Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
28 août 2012 2 28 /08 /août /2012 16:40

COLOMBES : Stationnement : des économies "souterraines" ?

 

Extrait de l’article de Stéphane Bellanger de la lettre du cadre de juin 2012

 

« La gestion déléguée regroupe fréquemment le stationnement sur voirie et le stationnement en ouvrages. Les collectivités ont en effet tendance à accepter le regroupement au sein d'une même délégation de deux services publics de nature différente: le stationnement de surface, relevant de la police de voirie, qui est un service public administratif (SPA) et le stationnement en parcs souterrains, qui est un service public industriel et commercial (SPIC).


Le stationnement hors voirie est le plus souvent structurellement déficitaire. Les collectivités et les opérateurs ont donc élaboré des montages afin de déléguer de façon globale les deux activités
: l'une très rentable (le stationnement sur voirie), l'autre qui ne l'est pas régulièrement (le stationnement en ouvrages).

Objectif: compenser un déficit probable par un éventuel excès de rentabilité. Incidemment, ce mécanisme de convention globale vise donc à un alignement de la durée des deux types de contrats. Pour autant, il faut assurer la transparence des deux types de gestion, afin de faciliter toute mutation ou évolution, mais aussi leur contrôle, en particulier dans un contexte de réflexion croissante autour des plans de transport urbain...

 Ce regroupement, qui ne simplifie pas systématiquement la gestion, est critiquable à plus d'un titre: en effet, si la durée d'un contrat de délégation doit être ajustée au temps nécessaire pour permettre au délégataire un retour sur investissement convenable, «pour les contrats relatifs à l'exploitation du stationnement payant sur voirie, qui nécessitent un faible investissement, générateurs de faibles charges et de recettes importantes, une durée de six ans est considérée comme un maximum.

 

Pour le stationnement en ouvrages, qui nécessite des investissements plus lourds et plus longs à amortir, induisant des charges importantes, et qui comporte habituellement une part de risques pour le gestionnaire, une durée maximale de 24 ans est préconisée.

 

Elle peut être étendue à 30 ans en cas de concurrence entre plusieurs candidats, comme ce fut le cas à Brest (ville PS depuis 1989)».


En outre, ce regroupement fait partager les risques générés par une partie du contrat à l'ensemble de la politique du stationnement (voirie et ouvrages), sans que cela soit nécessaire et économiquement intéressant pour le délégant. Loin s'en faut...


 

http://www.lettreducadre.fr/PAR_TPL_IDENTIFIANT/19542/TPL_CODE/TPL_REV_ARTSEC_FICHE/PAG_TITLE/Stationnement+%3A+des+%E9conomies+%22souterraines%22+%21/2091-fiche-article-de-revue.htm

 

amende

Repost 0
plumedecolombe - dans Ville
commenter cet article
28 août 2012 2 28 /08 /août /2012 13:31

A-t-on le choix de trouver un domicile à moins de 40 kilomètres de son travail en cette période de crise de l’emploi et du logement ?

   

Un peu de clémence Messieurs et Mesdames les législateurs pour ces jeunes qui rentrent dans la vie active et qui n’ont pas le choix de trouver du travail au bas de leur domicile ou celui d’accéder à un logement abordage à deux rues de leur activité professionnelle.

   

Pour les frais réels, je cite les recommandations de la Direction Générale des Impôts « l'appréciation de ces circonstances, dans chaque cas particulier, doit prendre en compte l'évolution des comportements sociaux et des conditions d'emploi des salariés et notamment les difficultés économiques du bassin d'emploi dans lequel se trouve le domicile du salarié. Ces motifs doivent être appréciés avec largeur de vue »

 

Le Ministre de l'économie, des finances et de l'industrie du gouvernement précédent avait répondu à la question écrite n°32737 posée par le Sénateur de la Loire Monsieur Bernard Fournier concernant la règle des 40 kilomètres.

 

 « Ces dispositions doivent être mises en œuvre de façon pragmatique et bienveillante par les services fiscaux, ainsi que cela a été précisé par le Gouvernement (1er Ministre François Fillon) au cours du débat parlementaire relatif au projet de loi de finances pour 2001.

 

En application du dernier alinéa du 3° de l'article 83 du code général des impôts, la déduction des frais de transport que les salariés justifient avoir engagés entre leur domicile et leur lieu de travail est admise :

 

- de plein droit à concurrence des quarante premiers kilomètres 

 

- au-delà des quarante premiers kilomètres, si le salarié justifie l'éloignement de son domicile de son lieu de travail par des circonstances particulières liées notamment aux caractéristiques de l'emploi occupé.

 

Lors de l'examen à l'Assemblée nationale du projet de loi de finances pour 2001, le Gouvernement, tout en s'opposant à un amendement parlementaire visant à porter de quarante à cinquante kilomètres la distance séparant le domicile du lieu de travail en deçà de laquelle les frais de transport justifiés sont déductibles de plein droit, s'était toutefois engagé à ce que les services fiscaux fassent preuve de pragmatisme et de bienveillance dans l'application des dispositions.

 

 

Monsieur Pierre Moscovici, Messieurs et Mesdames les Parlementaires, faites que ces recommandations soient maintenues, qu’elles soient appliquées et même élargies non à 50 kilomètres mais à 60 kilomètres.

 

Nous sommes en période de crise de l’emploi et du logement.

ech

Repost 0
plumedecolombe - dans Pays
commenter cet article
27 août 2012 1 27 /08 /août /2012 14:51

Réforme des Collectivités pour les Régions c’est  encore : 22 voila la Métropole

 

Les élus devisent sur la réforme des collectivités territoriales, certains veuillent supprimer le mandat de conseil général, certains souhaitent juste lui changer son nom et ses fonctions… Mais je n’en ai pas entendu beaucoup qui débattent sur la refonte des Régions.

 

Avons-nous vraiment encore besoin de 22 Régions de métropole lorsque leur nombre d’habitants est si disparaître ?

 

La France n’est pas forcement un gâteau que l’on doit couper en 22 parts égales lorsque des territoires sont surpeuplés et d’autres en désertification.

 

Je n’ai rien contre le Limousin avec ses 3 départements et ses 740 700 habitants lorsque la Région Rhône Alpes compte 6 272 000 habitants pour 8 Départements.

 

Je n’ai rien contre la Région Poitou Charentes avec ses 1 760 700 résidants et ses 4 Départements lorsque l’Aquitaine compte 3 258 600 habitants pour 5 Conseils généraux mais...

 

J’espère que cette piste ne sera pas écartée par le gouvernement et nos parlementaires comme un sujet tabou.

 

Mais quel parlementaire voudra voir son mandat de Président de Région sauter alors...

trone

 

Repost 0
plumedecolombe - dans Pays
commenter cet article
26 août 2012 7 26 /08 /août /2012 12:39

COLOMBES : histoire de vie

 

 

Dans un paisible quartier d’une grande ville une très vieille dame est entourée de voisins attentionnés.

L’un lui apporte ses bouteilles d’eau car elle n’a plus la force de les porter,

l’une l’accompagne jusqu’au foyer où elle aime retrouver ses amis pour jouer aux cartes,

sa pharmacienne lui apporte ses médicaments à domicile

et ses voisins de toutes générations l’aident à traverser la rue car elle a peur de tomber.

Même pour tirer ses poubelles jusqu’à la rue et les lui ramener elle a des volontaires.

Ses voisins ne la laissent jamais seule. Ils se passent si besoin le relais.

 

Elle rapporte tous ces faits à sa fille car elle est bien consciente de la chance qu’elle a.

 

Ne vous dites pas : Mais que font ses enfants pour elle ?

 

Ses enfants lui sont aussi dévoués mais comme toute vieille dame cela la rassure d’être entourée de personnes prévenantes et par ce biais de garder des liens sociaux.

 

Reste que sa fille ne peut s’empêcher de lui dire à chaque fois :

-       - Mais maman tu te rends compte que c’est à un adjoint au Maire que tu demandes d’emmener ta poubelle jusqu’à la rue. Cela est plus que gênant. Cela ne se fait pas.

 

Et cet adjoint au Maire lui rend ce service.

 

La preuve que le pouvoir ne pervertit par tous les élus (de gauche comme de droite) et que l’on peut être un notable et rester compatissant et désintéressé.

 

Une grande leçon de vie.

  MAI

 

Repost 0
plumedecolombe - dans Ville
commenter cet article
24 août 2012 5 24 /08 /août /2012 18:39

 

Lundi 14 août 1944 : début des grèves dans les usines colombiennes Goodrich, Gnome et Rhône, Ericsson, Amiot…

 

Mercredi 16 août 1944 : destruction du Pont d’Argenteuil. On bloque les voies de passage et de circulation.

 

Jeudi 17 aout 1944 : les agents de Police débrayent.

 

Vendredi 18 août 1944 : des représentants du Mouvement Libération Nationale, du Front national de lutte pour la libération et l'indépendance de la France, du Mouvement National des Prisonniers de Guerre et Déportés … investissent la mairie et hissent le drapeau tricolore.

 

Samedi 19 août 1944: un appel du comité parisien de libération est affiché sur les murs de Colombes et les résistants contrôlent le boulevard du Hâvre (boulevard Charles de Gaulle).

 

Dimanche 20 août 1944 : des canons allemands tirent au centre ville (mais ils n’ont jamais tiré sur l’Eglise comme le véhicule encore quelques rumeurs).

 

Lundi 21 août 1944 : Cela mitraille au carrefour des Quatre routes, rue de Paris (Henri-Barbusse) et dans les grands axes de notre commune …

 

Mardi 22 août  1944 : Des résistants couvrent le boulevard Charles de Gaulle de crève-pneus pour ralentir les véhicules allemands.

 

Mercredi 23 aout 1944 : les Allemands font des otages parmi les Colombiens.

 

Lundi 24 août 1944 : les otages sont libérés après d’âpres négociations entre l’occupant de la France et les résistants.

 

Vendredi 25 août 1944 : C’est la libération du Sud de Paris mais les combats sur Colombes redoublent et des résistants y laissent leur vie.

 

Samedi 26 août 1944 : Le comité local de libération est constitué.

 

Dimanche 27 août 1944 : les drapeaux bleu, blanc, rouge pavoisent.

 

Le 28 août 1944 Colombes et la région parisienne sont libérées.

 

Pour rester une fervente représente de mon quartier je ne peux qu’en ces jours de commémoration de la libération de la France avoir une pensée émue pour :

 

- Gilbert Médéric qui a donné son nom au square de la rue de Chatou. Gilbert Médéric mort en mars 1944 avait été un des responsables du mouvement « ceux de la libération » et du groupe « Vengeance ».

 

- Jean Moulin (école de la rue Etienne d’Orves) qui avait été le président du Conseil National de la Résistance et qui est mort sous la torture.

 

- Gabriel Péri et Estienne d’Orves fusillés  au Mont-Valérien en 1941.

 

- Pierre Koenig qui a donné son nom à une place qui fut le commandant des Forces françaises de l'intérieur et bien d’autres ...

 

Ils étaient tous différents mais ils avaient un objectif commun : être libre dans un état  souverain.

dra 

Repost 0
plumedecolombe - dans Ville
commenter cet article
21 août 2012 2 21 /08 /août /2012 15:15

Gennevilliers/Nanterre : Nous d’abord après les autres  

 

Le port de Gennevilliers est le 2ème port fluvial européen et le premier de France. Malgré cela la commune qui l’accueille en toujours fragilisée.

 

Le centre de la Défense est le 1er quartier des affaires européen. Il s’étend sur les communes de Puteaux, Courbevoie et Nanterre. Malgré cela Nanterre est toujours en difficulté.

 

Ces deux  villes sont toujours friandes d’aides diverses.

 

Sont-elles les plus démunies ou ont-elles fini par considérer toutes les subventions comme leur étant dûes.

 

http://www.leparisien.fr/bagneux-92220/les-villes-populaires-s-elevent-contre-la-cour-des-comptes-20-08-2012-2130869.php

 

Le budget communal de Gennevilliers pour 2012 indique 189 678 500 euros de recette pour une commune de 42 000 habitants.

 

Exercice

Charges de fonctionnement

Produits de fonctionnement

  Dépenses totales d'investissement

Recettes totales d'investissement

2007

105.912.515,00€

124.754.883,00€

51.334.943,00€

40.478.290,00€

2008

111.623.747,00€

129.382.140,00€

55.066.876,00€

56.404.168,00€

2009

113.241.188,00€

136.414.174,00€

58.947.756,00€

49.185.858,00€

 

 

Le budget communal de Nanterre (ville de 90 000 habitants)

Exercice

Charges de fonctionnement

Produits de fonctionnement

Dépenses totales d'investissement

Recettes totales d'investissement

2007

176.466.438,00€

195.199.828,00€

95.822.212,00€

81.296.697,00€

2008

185.345.651,00€

200.614.638,00€

67.579.720,00€

75.421.024,00€

2009

187.409.878,00€

213.370.466,00€

90.131.279,00€

77.217.446,00€

 

 

Le budget communal de Bagneux (ville de 39 000 habitants)

Exercice

Charges de fonctionnement

Produits de fonctionnement

Dépenses totales d'investissement

Recettes totales d'investissement

2007

57.650.208,00€

61.545.171,00€

15.396.148,00€

23.761.110,00€

2008

54.441.389,00€

58.104.611,00€

19.068.290,00€

15.994.130,00€

2009

55.868.746,00€

59.404.478,00€

23.604.120,00€

24.525.719,00€

 

 

En comparaison le budget de la ville de Colombes (85 000 habitants) se décomposait de la façon suivante sous la mandature de Nicole Gouéta

Exercice

Charges de fonctionnement

Produits de fonctionnement

Dépenses totales d'investissement

Recettes totales d'investissement

2007

115.996.013,00€

128.340.418,00€

71.955.723,00€

83.375.795,00€

2008

110.886.610,00€

126.829.058,00€

69.866.309,00€

68.712.726,00€

   

 

A Gennevilliers et Nanterre l’on a pas de pétrole mais l’on a des idées sur la solidarité des attributions des aides financières.

 

C’est toujours nous d’abord et après les autres s'il reste quelque chose.

arg

Repost 0
plumedecolombe - dans Pays
commenter cet article
20 août 2012 1 20 /08 /août /2012 19:00

COLOMBES va faire sa rentrée des classes

 

 

 

La rentrée des classes arrive à grands pas alors pour faire plaisir aux instituteurs(trices) enfin aux professeurs des écoles ainsi qu’aux Directeurs(trices) puisque j’ai l’impression de les avoir tous retrouvés dans des listes de soutien de candidat à diverses élections, je vais prendre ma plume et de l’encre pour faire un retour en arrière soit sous la 3èmerépublique entre 1887 lorsque Jules Grévy était Président de la République et qu’il dut démissionner suite au scandale des légions d’honneur distribuées entre "amis" et 1914 soit à l’arrivée au pouvoir de Raymond Poincaré qui refusa lui de respecter le désistement républicain de gauche et qui fut élu avec les voix de droite.

 

Les hommes changent mais les pratiques sont dans un éternel recommencement.

 

Revenons à nos moutons, soit à Colombes, entre 1886 et 1914.

 

Sa population augmente et de ce fait sa politique de scolarisation évolue.

 

Les groupes scolaires sortent de terre pour les Monts-Clairs c’est en 1889, Jeanne d’Arc en 1898 et Henri Martin en 1905.

 

Mais c’est en 1906 que par décret du Président de la République l’école des Champarons devint Victor Hugo, les Monts-Clairs prirent le nom de Lazare Carnot et le groupe scolaire de la rue de Nanterre (l’actuelle rue Gabriel Péri) celui d’Henri Martin.

 

Au XIXème siècle les écoles dites primaires étaient divisées en trois niveaux : le cours élémentaire, moyen et supérieur et l’école était obligatoire de six à treize ans.

 

Dans nos écoles publiques les élèves y apprenaient, l’orthographe, la grammaire, l’arithmétique, la géographie, l’histoire de France, la morale, l’instruction civique, les leçons de choses (cours de sciences), le dessin, le chant et l’on y pratiquait la gymnastique et les travaux manuels…

 

A Colombes nous avons maintenant une vingtaine d’écoles maternelles (je suis désolée mais avant 1881 l’école maternelle s’appelait l’Asile communal), un peu moins d’écoles élémentaires, six collèges et trois lycées.

 

Reste que nous n’avons pas le même nombre d’habitants et nous n’allons pas nous arrêter en si bon chemin puisque le Plan Local d’Urbanisme nous promet de nous entasser un peu plus.

 

Ceci principalement aux périphéries des lignes de transport pour surtout ne pas aller vers l’étalement urbain, mais c’est une autre histoire...

 

eco.JPG 

Repost 0
plumedecolombe - dans Ville
commenter cet article
17 août 2012 5 17 /08 /août /2012 13:00

COLOMBES : plus haut plus loin plus vaillamment

 

L’origine des jeux olympiques remonte à l’an 884 avant JC. Ils ont été supprimés  par Théodose 1er en l’an 394 après JC. Le but de ces épreuves était pour les Grecs de faire une trêve dans leurs guerres intestines et de rapprocher la culture d’Athènes à la puissance de Sparte.

 

 

Les Jeux Olympiques modernes reprirent vie en 1896 et ceci après une interruption de 1503 années. Reste que c’est  4 ans après soit en 1900 que les femmes purent y participer.

 

 

En 1924 les jeux d’été se déroulèrent à Colombes et ceux d’hiver à Chamonix. La France était mise à l’honneur.

 

 

Il y avait en 1924 17 sports pour 126 épreuves et 44 pays y participèrent.

 

En 2012 c’est maintenant 26 sports et près de 204 délégations.

 

Certains sports étaient alors présentés hors programme et à titre de démonstration comme la pelote basque, le canoë indien, la boxe française... et sous l’appellation « jeux d’enfance » le volley-ball et le basket-ball, le handball.

 

Tout évolue même les épreuves.

 

En 1924 les États-Unis remportèrent 45 médailles d’or et la France se classa presque ex-aequo avec 13 médailles d’or de la Finlande qui elle décrocha 14 fois l'or.

 

Pour les jeux de 2012 les chiffres sont à peu près équivalents soit, 46 médailles d’or pour les États-Unis et 11 en or pour la France.

 

Par contre la Finlande n’en a aucune cette année il lui manque un coureur de la qualité de Paavo Murmi, son champion  multiples courses à pied qui fut alors le roi du stade olympique de Colombes.

jo-copie-1

 

Repost 0
plumedecolombe - dans Ville
commenter cet article
10 août 2012 5 10 /08 /août /2012 10:18

A Colombes pendant l’été le conseil général des Hauts de Seine travaille pour vous

 

 

Les travaux en cours sur les routes départementales :

 

RD986  - Colombes - rue du Bournard

Aménagement du Comité de Pôle à la Gare de Colombes.

 

34 RD106 - Colombes - rue Paul Bert

 

1 RD986 - Colombes - rue Edgar Quinet-Gabriel Péri-rue du Bournard
Comité d'axe 304. Entre av. de l'Europe et la rue de l'Orme.

 

RD986 - Rue de Bournard, avenue de l'Agent-Sarre.

  
RD909 et RD986- Avenue d'Argenteuil (Asnières) et rue de Sazières - avenue Stalingrad (RD909)
Adaptation chambre à sable rue de Sazières

http://www.hauts-de-seine.net/cadre-de-vie/transports/projets-et-travaux-de-transport-et-de-voirie/la-carte-des-travaux-dans-le-departement/

 

logo

Repost 0
plumedecolombe - dans Ville
commenter cet article
9 août 2012 4 09 /08 /août /2012 07:34

Nanterre : règlement de comptes en pleine rue

Un règlement de comptes a fait deux blessés mardi soir dans le quartier du Petit-Nanterre. Cette fusillade intervient dans un contexte très tendu dans ce secteur du département.

LE PARISIEN Valérie Mahaut | Publié le 09.08.2012, 06h42

Nanterre, hier.Deux hommes ont été blessé par balle à hauteur du 330, avenue de la République (à gauche) et sur la place des Muguets (à droite) mardi soir. Depuis, l’omertà règne dans le quartier du Petit-Nanterre.

 

Règlements de comptes en série au Petit-Colombes en juillet, pic de violence à Pablo-Picasso la semaine dernière et, mardi, fusillade au Petit-Nanterre. L’été est chaud dans le 92. Deux hommes ont été la cible de tirs de 9 mm avenue de la République et place des Muguets, en début de soirée mardi. Les deux victimes sont blessées, l’une à une jambe, l’autre à une épaule.
Comme tous les témoins sollicités par la police judiciaire des Hauts-de-Seine, chargée de l’enquête, les victimes elles-mêmes n’ont rien vu ni rien entendu. Elles ont juste senti la balle s’enfoncer dans leur chair. Vers 19h45, un homme de 29 ans, habitant du quartier, va acheter des cigarettes au bureau de tabac de la place des Muguets, accompagné de son petit garçon. Il ne remarque rien de spécial et, subitement, sent une douleur à l’épaule, dira-t-il à la police. Et pour cause, il vient de recevoir une balle. Dans le même temps, à hauteur du 330, avenue de la République, un homme de 31 ans ne voit rien ni n’entend rien non plus et reçoit une balle dans la jambe. La victime de la place des Muguets est connue des enquêteurs, notamment pour trafic de drogue. Les deux hommes disent ne pas se connaître. Dans le quartier, on ne sait rien, on ne dit rien.

Hier, les enquêteurs n’avaient encore pu déterminer d’où sont provenus les tirs. Ils ignoraient également si le tireur a agi seul, s’ils étaient plusieurs, s’ils ont tiré d’un appartement ou de la rue, s’ils ont fui à pied ou en voiture. Bref, c’est le flou complet. L’omertà fait loi dans ce quartier gangrené par le deal.

La piste du règlement de comptes sur fond de trafic de stupéfiants paraît donc la plus plausible.

Les CRS du quartier Pablo-Picasso appelés en renfort

Il faut dire que le Petit-Nanterre est dans l’exact prolongement du Petit-Colombes où l’on se tire dessus depuis des mois, en pleine rue, et en visant les jambes en général pour régler des comptes liés au marché du cannabis.

Mardi soir, le Petit-Nanterre a été rapidement cerné par les forces de l’ordre, notamment par les CRS postés justement à Nanterre, dans le quartier voisin de Pablo-Picasso. Ce secteur est sous surveillance serrée depuis la nuit du 31 juillet au 1er août. Un groupe de jeunes excités et encagoulés avait mis le feu à un bus de la ligne 159 après un affrontement avec la police, qui venait d’arrêter un frère Hakkar. Le bus n’a pas desservi le quartier jusqu’à lundi.

Depuis deux jours, il circule de nouveau normalement à Pablo-Picasso dans la journée, mais il est dévié à partir de 19 heures. La sécurisation renforcée du quartier est maintenue et s’étend désormais au Petit-Nanterre, sans oublier la vigilance portée au Petit-Colombes.
Repost 0
plumedecolombe - dans Ville
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de plumedecolombe
  • Le blog de plumedecolombe
  • : Une colombe bavarde comme une pie mais qui n’est pas un oiseau de mauvais augure. Reste que si elle est en colère elle vous volera dans les plumes mais sans vous donner des noms d’oiseaux. Vous ne pourrez pas lui rogner ses ailes. Elle vole juste de ses propres ailes et elle ne se les brule pas. Plume de colombe juste un peu oiseau rare et drôle d’oiseau à la fois.
  • Contact

Rechercher

Archives

  • L'instant est au recueillement
    L'instant est au recueillement" Présente sur place, aux côtés des élus de la Ville rassemblés, et des différents représentants des cultes colombiens, Madame le Maire, Nicole Goueta, a pris la parole au moment de ce rassemblement : "Colombes, comme tant...
  • COLOMBES : assez d’entendre des fabulations sur les indemnités que toucheraient les élus municipaux
    COLOMBES : assez d’entendre des fabulations sur les indemnités que toucheraient les élus municipaux   Pour reprendre la formulation d’un Colombien qui vient d’ouvrir son blog cet été. . Mieux vaut des photos qu’un long discours. . Et bien ces photos sont...
  • Enfin COLOMBES est libérée
    Enfin COLOMBES est libérée . . Lundi 14 août 1944 : début des grèves dans les usines colombiennes Goodrich, Gnome et Rhône, Ericsson, Amiot… . Mercredi 16 août 1944 : destruction du Pont d’Argenteuil. On bloque les voies de passage et de circulation....
  • COLOMBES : la récompense du travail et de la persévérance de la jeunesse
    COLOMBES : la récompense du travail et de la persévérance de la jeunesse "Les Batuc'Ados sont un groupe de percussions brésiliennes crée en 2004. Et oui en 2004. Il est composé d'une trentaine de jeunes ados entre 11 et 17 ans et originaire de la ville...
  • Colombes : Annibal à la Défense avec les éléphants allez y voir
    Colombes : Annibal à la Défense avec les éléphants allez y voir Tout début septembre des spectacles gratuits offerts par le Conseil Général des Hauts-de-Seine http://ladefensetourscircus.hauts-de-seine.net/cie-annibal-et-ses-elephants-le-film-la-bete...
  • Colombes:l’implication citoyenne ensemble faisons les lois
    COLOMBES: Le parlement et l’implication citoyenne ensemble faisons les lois . Les citoyens sont l'âme du projet Parlement & Citoyens. . Il a été conçu par eux, avec eux et pour eux . Parlement & Citoyens cherche à remédier à la triple crise que traverse...
  • COLOMBES : Juste les constats du conseil municipal du 30 avril 2014
    COLOMBES : Juste les constats du conseil municipal du 30 avril 2014 . Ci-dessous toutes les délibérations que les douze élus de l’opposition n’ont pas dénié voter car ils étaient partis déjeuner tous ensemble. . Je vous laisse en déduire l’importance...
  • COLOMBES: les sous-ensembles d'Ensemble
    Ce n’est plus ENSEMBLE POUR COLOMBES c’est déjà les sous-ensembles les 12 élus de l’opposition se sont constitués en 4 groupes un groupe PS un groupe PC et cela il fallait le faire 2 groupes avec qu’une personne. . Même qu’à 12 ils sont déjà divisés avec...
  • EUROPE : Vous avez aussi votre mot à dire
    EUROPE : Vous avez aussi votre mot à dire . Qui sont encore à ce jour nos députés européens élus en France Nous avons : 30 élus des mouvements droite et centre 16 élus du groupe des verts 13 socialistes 6 démocrates libéraux 5 élus qui représentent la...
  • COLOMBES : l’éditorial du 1er journal municipal de la mandature de Nicole Gouéta
    COLOMBES : l’éditorial du 1er journal municipal de la mandature de Nicole Gouéta . Ci-dessous l’éditorial du COLOMBES, spécial élections le nouveau journal de la ville Avril 2014 . NICOLE GOUETA, Maire de Colombes C’est avec un plaisir immense que je...

Catégories