Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
4 décembre 2011 7 04 /12 /décembre /2011 20:39

Toujours dans l’article de: La ville lance son observatoire de la biodiversité, du journal local MOSAIQUE de décembre/janvier 2011 j’ai lu qu’il pouvait y avoir dans la commune plusieurs espèces de chauve-souris.

 

Alors nous avons vraiment dans notre ville de petits « Batman »?

 

Je vais vous raconter une légende amérindienne (et non colombienne bien sur) sur la chauve-souris.

 

La chauve-souris ne se supportait pas comme elle était. Elle ne tolérait pas son reflet dans le miroir. Elle trouvait que la nature avait été très injuste avec elle.

 

Ce qui fit qu’elle demanda à rencontrer le grand Maître pour lui porter ses doléances.

 

Etant rusée comme un renard, elle ne demanda pas directement à son créateur qu’elle voulait les plumes du paon.

 

Elle lui formula sa supplique autrement :

- Seigneur j’ai froid donnez moi des plumes pour me réchauffer.

 

Le grand Maître lui dit :

- Je suis désolé je n’ai plus rien à donner. J’ai déjà tout distribué. Mais comme les oiseaux sont bienveillants je vais leur demander de se démunir chacun d’une plume.

 

La colombe lui remis une plume blanche, le perroquet une verte, le colibri une orange et la mésange une bleue, une rose par le flamant et une par le rouge gorge….

 

Ce qui fit que la chauve-souris ayant pris à chaque oiseau une plume elle devint le volatile volatil le plus chatoyant de la création.

 

Mais comme beaucoup elle fut grisée de son pouvoir et elle devint méprisante pour ceux qui l’ont couvert.

 

Le grand Maître assistait à la scène attristé mais rien n’arrêtait notre chauve-souris dans son arrogance.

Alors en plein vol juste par un souffle il lui retira ses plumes.

 

La chute fut dure.

 

Il ne lui resta plus qu’à se cacher loin des regards de ceux qui l’ont aidé et qu’elle a méprisés.

 

Depuis elle vit dans l’obscurité où elle dort pendant 20h en rêvant de sa gloire passée. Non elle ne dort pas elle veille. Elle attend un autre Seigneur, l’on ne renonce pas à la chaleur du duvet si facilement.

 

Nous avons 13 espèces de chauve-souris dans le Département.

 

 http://promenades.hauts-de-seine.net/atlas-faune/recherche

 

souris-copie-2.JPG 

Repost 0
plumedecolombe - dans Ville
commenter cet article
2 décembre 2011 5 02 /12 /décembre /2011 20:58

Pour la police municipale il y a eu le programme porté par Nicole Gouéta et celui soutenu jusqu’à ce jour par l’équipe de Philippe Sarre soit une petite dizaine d’année entre les deux.

 

Extrait complet du paragraphe  sur la sécurité

du rapport de la Cours Régionale des Comptes (2010)

 

"La chambre s’est, par ailleurs, intéressée à la sécurité publique, dans le cadre d’une enquête associant la Cour des comptes et les chambres régionales des comptes.

A Colombes, la sécurité est un thème politique majeur, au moins depuis les élections municipales de 2001 (mandat de Nicole Gouéta), alors même que, ne représentant que 3 % des dépenses en 2008, l’enjeu budgétaire est relativement faible.

 

A la suite de la création d’une direction de la sécurité en 2002, des agents de surveillance de la voie publique et des policiers municipaux ont été recrutés et un dispositif de vidéosurveillance installé. Au cours du deuxième semestre de 2008 (sous le mandat de Phippe Sarre), la ville a décidé de retirer aux policiers municipaux leurs armes de quatrième catégorie et lancé deux audits, l’un sur la police municipale, l’autre sur la vidéosurveillance.

 

Le niveau de la délinquance à Colombes, mesuré par la statistique 4001 du ministère de l’intérieur, a baissé d’un quart de 2001 à 2007, deux fois plus qu’au niveau national. La ville se situait, en 2008, dans la moyenne des communes des Hauts-de-Seine.

 

Néanmoins, la statistique 4001 ne prend en compte ni les contraventions, ni les incivilités, ni les actes ne donnant pas lieu à plaintes. C’est pourquoi la chambre recommande de la compléter par un diagnostic local de sécurité.

Les effectifs affectés à la sécurité sont relativement élevés par rapport aux communes appartenant à la même strate démographique dotées d’une police municipale. Leur rémunération est particulièrement avantageuse.

La chambre observe que l’activité des services n’est ni suivie, ni évaluée. Ainsi, aucun objectif n’étant défini, il n’existe aucun tableau de bord de résultats. Aucune donnée sur l’efficacité de la vidéosurveillance n’a pu être fournie.

Le contrat local de sécurité est en sommeil depuis le début de la période contrôlée. Le conseil local de sécurité et de prévention de la délinquance, créé en 2005, s’est réuni irrégulièrement et seules quelques-unes des actions lancées ont fait l’objet d’un bilan.

En outre, le management des services a été défaillant. Les missions assignées à ces derniers ont été multiples, imprécises et non priorisées. L’autorité des responsables sur les services a été peu reconnue, en raison de l’absence d’encadrants de catégorie A et B, du taux de rotation élevé de ces responsables et d’erreurs de management de leur part.

Les défaillances du management sont à rapprocher d’un absentéisme élevé, d’une rotation importante des agents, en dépit d’un d’une rémunération très favorable, et d’une formation insuffisante".

 

                                     LA VILLE DE COLOMBES RECRUTE

Offre d’emploi sous le mandat de Nicole GOUETA (mars 2001 mars 2008)

La ville de Colombes, surclassée 80/150.000 habitants ,dans le cadre de la ré- organisation de sa Police Municipale et de la création de sa Brigade VTT, recrute des Gardiens titulaires, Gardiens principaux, motards, Brigadiers/Brigadiers Chefs(h/f). Postes à pourvoir immédiatement.
Missions :

Toutes missions dévolues, conformes aux textes qui régissent les Polices Municipales.
Planning :

Brigades du Matin, Brigades Après-Midi  &  Brigades de nuit. 24H / 24 7jrs sur 7
Moyens :
4 Véhicules de patrouille
1 Salle de commandement 
3 Motos 650 cc 
1 Scooters
VTT
Réseau Informatique logitud
2 Ethylotests
1 Radar Eurolaser
Radio + relais
Vidéo surveillance (48 Caméras)

Armements :
Individuel 4ème catégorie 7,65 Beretta.
Individuel 6ème catégorie bâton à poignée latérale.(Tonfa)
Gilet pare balle & casque de protection individuel.
2 Accompagnateurs Chiens.

Formation professionnelle :
Tirs Police en situation dispensés par des moniteurs agréés.
Mise en sécurité des armes.
2H par semaine de gestes techniques professionnels d'interventions & tonfa dispensés par des instructeurs fédéraux.
Entraînements pour les conducteurs de chien .

                                        LA VILLE DE COLOMBES RECRUTE

Offre d’emploi (en date du 17 mars 2011) sous le mandat de Philippe SARRE


Ville de Colombes Hauts-de-Seine – 83.000 habitants

Cadre d’emplois des brigadiers et gardiens

Vos missions :

Toutes missions de prévention, de tranquillité, de sûreté, et de salubrité publiques

Maintenir et développer les missions de proximité envers la population

Faire respecter la réglementation relative au code de la route

Assurer la sécurité du patrimoine et des espaces publics

Assurer la protection des personnes et des biens

Appliquer les pouvoirs de police du maire

Sécuriser les manifestations municipales et patriotiques

Contribuer à la protection de l’environnement

Appliquer la réglementation relative à la police des animaux…

Votre profil :

Expérience confirmée en matière de management d’équipes pour les encadrants

Avoir le permis B

Bonne condition physique

Connaissances informatiques et des logiciels Police Municipale souhaitées

Maîtrise de soi, rigueur, discrétion, initiative, réactivité, esprit d’équipe, sens du contact avec le public. 

   

Au fait de mars 2001 à mars 2008 Rama Yade n’était pas une élue de Colombes.  

rc 

Repost 0
plumedecolombe - dans Ville
commenter cet article
2 décembre 2011 5 02 /12 /décembre /2011 15:14

Rapport 2009 de l’Institut d’Aménagement et Urbanisme (IAU)

sur : les polices municipales en Ile-de-France

 

PAGE 29 : L'armement des polices municipales selon les départements de la région Ile-de-France

 

http://www.iau-idf.fr/fileadmin/Etudes/etude_582/PM11juin09avecp30corrigeeOK.pdf

 

poli 

Repost 0
plumedecolombe - dans Ville
commenter cet article
1 décembre 2011 4 01 /12 /décembre /2011 14:23

 

Les colombes ont aussi appris à lire et entre les lignes et aux différents niveaux de lecture qui commencent du caniveau pour finir à l’Agneau.



Un titre du Mosaïque de décembre sur l'observatoire de la biodiversité et sa photo ont capté mon attention.



Est-ce une salamandre ?



Je suis plus douée pour reconnaître les espèces d'oiseaux que les "reptiles".

Reste que j’aime bien les salamandres comme celles de François 1er et sa devise (devise pour slogan non pas devise comme monnaie d’échange).

 

« Je nourris le bon feu et j’éteins le mauvais" Soit tout un programme.

 

Pour en revenir à l’article de Mosaïque, il est demandé d'observer et de recenser les espèces ayant élu domicile dans la ville.

 

Et bien  aujourd'hui je vais déjà en citer une.



Nous avons des coucous dans la commune.

 

Non ce n’est pas une métaphore sur l’actualité. C’est juste une constatation d’une race implantée depuis bien longtemps et qui prospère.

 

Les coucous colombiens se divisent en tribu. Ils sont rarement solitaires mais leurs pratiques restent semblables à celles de leur ancêtre.



Ils pondent dans le nid des autres, trop fatigués pour construire le leur.



C’est alors la femelle bernée qui assure la couvaison et qui nourrit le petit squatteur.



Un seul coucou femelle peut pondre jusqu’à vingt œufs dans la même saison et dans des nids différents. Pour cela elle n’a qu’à attendre que les propriétaires vaquent à leurs activités.



Ce que les parents coucous n’ont pu faire c’est leur rejeton qui termine la besogne. Dès qu’il sort de sa coquille il jette les légitimes œufs hors du nid avant qu’ils éclosent et il prend ses aises.



Le jeune coucou est un éternel affamé toujours le bec ouvert il épuise ces parents adoptifs. Il n’a aucune limite ni retenu, trop centré sur lui-même.



Il se gave de tout ce qui passe.



Reste que s’il vient à parasiter un nid d’un oiseau granivore le jeune coucou meure d’inanition. Il lui manque de la viande fraiche.

 

S’il nait dans un nid de linottes comme dans celui de certaines espèces de colombe le comportement du petit coucou n’éveille en rien leur instinct  maternel. Elles le laissent dépérir.



Le coucou choisi toujours de parasiter l’espèce qui l’a accueilli une première fois.



Mais rien n’est éternel c’est la loi de l’évolution les autres espèces deviennent méfiantes.

martinet

Repost 0
plumedecolombe - dans Ville
commenter cet article
29 novembre 2011 2 29 /11 /novembre /2011 20:48

André SARRE gardien de la PAIX

 

 

Oui je sais ce n’est pas comparable avec ce qui se passe  aujourd’hui aussi bien à Colombes que pour le Policier grièvement blessé à Vitrolles mais je ne peux m’empêcher de vous raconter l’histoire d’André SARRE, gardien de la paix, qui a donné son nom à une rue de Colombes mais qui est enterré à Limoges.

 

C’est le 25 août 1944 à l’âge de 30 ans et en pleine libération de la région parisienne qu’avenue de Gennevilliers trois hommes sortent d’une traction avant Citroën et affrontent deux militaires allemands en moto et en pleine débâcle.

  

Il y eu échange de coups de feu et un des Français en civil fut touché.

  

L’homme s’écroula à terre gravement blessé. Il fut transporté d’urgence à la clinique de la gare. Clinique qui fut par la suite la maternité de la ville et qui est maintenant le commissariat de Colombes rue du 8 mai 1945.



Cet homme c’était André SARRE.

  

Une plaque est située à l’endroit où il a été blessé, soit non loin du numéro 113 de la rue qui porte maintenant son nom.

 

A l’appel des organisations policières résistantes des Policiers s’étaient mis en grève dès le 15 aout.

 

Cet acte courageux de certains permis d’effacer certaines actions moins glorieuses d’autres de leurs collègues pendant l’Occupation.

CITRON.JPG  

Repost 0
plumedecolombe - dans Ville
commenter cet article
27 novembre 2011 7 27 /11 /novembre /2011 12:14

Psaumes 2

2.1

Pourquoi ce tumulte parmi les nations, Ces vaines pensées parmi les peuples?

2.2

Pourquoi les rois de la terre se soulèvent-ils Et les princes se liguent-ils avec eux Contre l'Éternel et contre son oint? -

2.3

Brisons leurs liens, Délivrons-nous de leurs chaînes! -

2.4

Celui qui siège dans les cieux rit, Le Seigneur se moque d'eux.

2.5

Puis il leur parle dans sa colère, Il les épouvante dans sa fureur:

2.6

C'est moi qui ai oint mon roi Sur Sion, ma montagne sainte!

2.7

Je publierai le décret; L'Éternel m'a dit: Tu es mon fils! Je t'ai engendré aujourd'hui.

2.8

Demande-moi et je te donnerai les nations pour héritage, Les extrémités de la terre pour possession;

2.9

Tu les briseras avec une verge de fer, Tu les briseras comme le vase d'un potier.

2.10

Et maintenant, rois, conduisez-vous avec sagesse! Juges de la terre, recevez instruction!

2.11

Servez l'Éternel avec crainte, Et réjouissez-vous avec tremblement.

2.12

Baisez le fils, de peur qu'il ne s'irrite, Et que vous ne périssiez dans votre voie, Car sa colère est prompte à s'enflammer. Heureux tous ceux qui se confient en lui!

 MAI

Repost 0
26 novembre 2011 6 26 /11 /novembre /2011 22:03

 

C’est à l’époque de la Révolution française que le « Peuple» a commencé à signer les premières pétitions d’ordre politique ou social.

 

Pour exemple la publication le 8 décembre 1788 de la « Pétition des Citoyens domiciliés à Paris ».

 

L’initiateur de cette doléance était le trop célèbre Docteur Joseph Ignace GUILLOTIN créateur de la guillotine (qu’il a peut être lui-même fini par gouter).

 

Aujourd’hui presque un 8 décembre il vous est proposé de signer une nouvelle  « Pétition des Citoyens de Colombes » portée par la municipalité. 

 

C’est dans ces deux cas un rassemblement de citoyens locaux mené par une forte personnalité.

 

Encore à ce jour le droit de pétition est reconnu par la réglementation qui en fait un outil et ici de participation locale.

 

L’article 72-1 de la Constitution précise :

« la loi fixe les conditions dans lesquelles les électeurs de chaque collectivité peuvent, par l’exercice du droit de pétition, demander l’inscription à l’ordre du jour de l’assemblée délibérante de cette collectivité d’une question relevant de sa compétence ».

 

Mais c’est super le Citoyen électeur peut de son initiative et non celle d’un lobbying soulever aussi une question ou une demande et exiger d’être écouté et obtenir...

 

La pétition est bien un mode d’expression et de contestation mis à la disposition de ceux qui ne peuvent pas se faire entendre étant soit : en minorité, fragilisés ou non électeur...

 

Reste que ceux qui l’utilisent trop ne devront pas être surpris d’en recevoir eux-mêmes tous azimuts.

 

Ils montent l’exemple.

ech

Repost 0
plumedecolombe - dans Ville
commenter cet article
25 novembre 2011 5 25 /11 /novembre /2011 19:59

 

Les policiers doivent dans leurs difficiles missions disposer de tous les moyens leur permettant d'assurer leur sécurité et celle du citoyen face à des délinquants qui font maintenant usage d’armes à feu.

 

La multiplication des actes de violence en pleine rue et en plein jour comme l'aggravation des risques physiques qu’encourent la Police lors des interventions ne peuvent être prises à la légère.

 

Pour la police municipale, les circonstances et les conditions dans lesquelles les agents peuvent être autorisés à porter une arme sont définies dans la réglementation et le code des communes.

 

Les agents de police municipale ont dans ce cadre accès à une liste d'armes limitativement énumérées de la 4e, 6e ou 7e catégories, parmi lesquelles les lanceurs de balles de défense de 4e ou de 7e catégories.

 

Le port de telles armes relève de la volonté municipale.

 

Les armes et munitions de 1ère et 4ème catégorie sont réservés strictement aux militaires, aux policiers (140 000), aux gendarmes (100 000), aux agents pénitentiaires, aux douaniers et aux gardes-chasses ainsi qu’aux convoyeurs de fonds et aux agents de police municipale.

 

S'agissant des agents de police municipale sur accord du Maire ils peuvent être autorisés à porter :

- des armes de 4e catégorie (armes à feu et pistolets à impulsion électrique),

- des armes blanches de 6e catégorie (matraque...)

- des armes comme les flashballs.

 

À ce jour, environ 6000 policiers municipaux sont autorisés à porter des armes de poing et pistolets à impulsion électrique.

 

Armer une police municipale ce n’est pas un acte anodin.

 

Personnellement à ce jour je n’ai pas d’avis sur le choix de l’arme.

 

Je me pose juste la question :

Si j’étais moi-même dans la filière police municipale est-ce que je me sentirais protégée et plus performante dans mes missions avec une arme à feu à ma ceinture ?

pisto.JPG

Repost 0
plumedecolombe - dans Ville
commenter cet article
23 novembre 2011 3 23 /11 /novembre /2011 23:13

 

En 1903, le commissariat qui administrait Colombes se situait géographiquement à Courbevoie. Il y avait juste deux annexes sur le territoire colombien.

 

Une des annexes était au centre ville. Ce qui est tout à fait logique et la seconde dans le quartier de La Garenne.

 

Avant 1910 La Garenne-Colombes n’était pas encore une commune indépendante mais juste un quartier. Reste que Colombes n’a pas lâché la parcelle de la Petite Garenne car cette parcelle était de l’autre côté de la ligne du chemin de fer qui faisait une « frontière » toute trouvée.

 

Depuis La Petite Garenne, même encore à ce jour se sent bien orpheline d’avoir été séparée de sa paroisse et le cordon a du mal à être coupé. Ne pas avoir La Garenne-Colombes dans l’intercommunalité qui se dessine ne va pas arranger les choses.

 

Pour revenir au sujet de cet article la Brigade colombienne début 1900 était constituée du Brigadier qui encadrait six hommes dont deux « Hirondelles » qui effectuaient  leur ronde en vélo. Ils étaient déjà Agenda 21 et développement durable nos Policiers.

 

En 1923 le commissariat monte en reconnaissance car il occupe une partie du rez-de-chaussée de l’Hôtel de Ville.

  

En 1979 il déménage en sens propre et non figuré pour occuper la place que nous lui connaissons rue du 8 mai 1945 dans les locaux de l’ancienne maternité.

 

J’ai encore toute une histoire à vous raconter sur l’ordre public colombienne et son ex gendarmerie mais cela sera pour plus tard car aujourd’hui je veux mettre à l’honneur les gardes champêtres soit les ancêtres de notre police municipale.

 

Pour faire appliquer la réglementation au XXème siècle à Colombes il y avait six gardes champêtres et dix gardes messiers qui étaient nommés par arrêté préfectoral pour trois ans.

C’était déjà des embauches de contractuels en emploi précaire. En ce moment le Sénat est saisi sur le projet de loi relatif à la résorption de l'emploi précaire et à la modernisation du recrutement dans la fonction publique. J’espère que ce projet ne va pas être abrogé comme le projet de loi sur le conseiller territorial.

 

Bon plus de digression, nos 16 gardes de l’époque secondaient déjà la police nationale. Et oui tout ne reposait pas sur l’Etat.

 

Les gardes messiers étaient  respectés et reconnus pour preuve  Jean-Victor Lesage a donné son nom à une rue de la commune.

 

Et oui , le garde messier était un officier de la police judiciaire qui n’exerçait ses missions qu’à l’époque des récoltes, des moissons et qui surveillait les vignobles. Alors lui c’était un emploi de vacataire le reste de l’année il était souvent  cultivateur.

 

A partir de 1927 Colombes n’embauche plus de gardes champêtres.

 

Excepté dans le quartier Gabriel Péri/Estienne d’Orves où son conseil de quartier a recours à Monsieur URBAIN un garde champêtre hors classe, galonné et chevronné pour battre le tambour et annoncer les manifestations festives à la population.

 

Je souhaite à URBAIN de supplanter Monsieur Yendt qui a été le doyen de France des gardes-champêtres. Monsieur Yendt a exercé de 1855 à 1896 soit pendant 41 ans ce métier sur Colombes. Ce qui fait qu’il avait lui aussi cotisé de nombreux trimestres pour sa retraite.

 

Il parait que les temps changent.

 

Je viens même d’apprendre que PS dans le jargon de la Police cela veut dire Police Secours.

 

Moi du haut de mon nuage je reste bien dubitative.

 

Mais c’est vrai je ne suis qu’une plume de colombe hors de l'espace temps.

 

poli.JPG   

 

 

Repost 0
plumedecolombe - dans Ville
commenter cet article
18 novembre 2011 5 18 /11 /novembre /2011 21:02

En 1896 les frères Lumière ouvrent dans la capitale et sur les grands boulevards la première salle de cinéma de France.

 

A Colombes, avant la 1ère guerre mondiale (soit 1914 pour ceux qui mémorisent plus facilement les dates) nous avions dans notre commune :

 

- « Le Colombia » au centre ville  rue de l’Orme.

- « Les Vallées » dans le quartier du même nom  (à ce jour c’est un magasin d’alimentation).

- « Le Pierrot Blanc » rue de Chatou dans le quartier Gabriel Péri/Estienne d’Orves  avec sa belle façade peinte d’un Pierrot.

Oui j’ai fréquenté ce cinéma mais beaucoup plus tard je vous rassure je ne suis pas un Poilu je suis une colombe à plumes (maintenant c’est une entreprise de peinture).

 

Les Colombiens pouvaient en famille et à pied aller voir un film les trois salles de cinéma étant dispatchées sur l’ensemble de la commune.

 

Après 1918 les Colombiens comme l’ensemble des Français ont eu besoin de se changer les idées et d’un peu de légèreté d’où l’ouverture de nouvelles salles :

 

- Le « Colombes Palace »  rue Saint-Denis (à ce jour c’est une supérette).

« La bonbonnière » rue Gabriel Péri.

- Le « Vox » boulevard Edgar Quinet en descendant vers notre regretté stade olympique au sommet de sa gloire (à ce jour pour le cinéma c’est un restaurant asiatique).

- Pour le « Pierrot  Blanc » de la rue de Chatou  dans les années 1960  il devient « l’Atlas » un cinéma spécialisé dans la projection de films maghrébins.

 

Dans les années 1970, les trois-quarts de nos cinémas colombiens sont découpés, recyclés et leur architecture massacrée.

 

Le « Colombes Palace » se transforme en salle de concert mais aussi en lieu de  distribution des prix. C’est l’époque où l’on mettait à l’honneur les élèves méritants.

 

C’est la naissance du « Ciné-club » de la Maison des Jeunes et de la Culture qui existe, pour mon bonheur, encore à ce jour.

 

Et en 1979 les « 4 Clubs » sortent de terre rue du Bournard à la place de l’ancienne place du Marché.

 

C’est fou ce lien d’hier et d’aujourd’hui entre cinémas et distributeurs d’alimentation (supérette, restaurant et marché).  

 

C’est surement pour rester fidèle à l’expression : nourriture du corps et de l’esprit.

 

En 1989 la municipalité de l’époque sauve les « 4 clubs » par le rachat des murs et en le modernisant.

 

Reste que depuis comme nous tous si l’on ne l’entretient pas il périclite.

  

Un complexe cinématographique va-t-il sortir prochainement de terre qui lui portera les estocades finales?

 

J’ai regretté mon « Pierrot blanc » à mon avis dans peu de temps je vais pleurer les « 4 clubs ».

  

Ce n’est pas beau de vieillir et d'en faire tout un cinéma.

cine.JPG

 

 

 

Repost 0
plumedecolombe - dans Ville
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de plumedecolombe
  • Le blog de plumedecolombe
  • : Une colombe bavarde comme une pie mais qui n’est pas un oiseau de mauvais augure. Reste que si elle est en colère elle vous volera dans les plumes mais sans vous donner des noms d’oiseaux. Vous ne pourrez pas lui rogner ses ailes. Elle vole juste de ses propres ailes et elle ne se les brule pas. Plume de colombe juste un peu oiseau rare et drôle d’oiseau à la fois.
  • Contact

Rechercher

Archives

  • L'instant est au recueillement
    L'instant est au recueillement" Présente sur place, aux côtés des élus de la Ville rassemblés, et des différents représentants des cultes colombiens, Madame le Maire, Nicole Goueta, a pris la parole au moment de ce rassemblement : "Colombes, comme tant...
  • COLOMBES : assez d’entendre des fabulations sur les indemnités que toucheraient les élus municipaux
    COLOMBES : assez d’entendre des fabulations sur les indemnités que toucheraient les élus municipaux   Pour reprendre la formulation d’un Colombien qui vient d’ouvrir son blog cet été. . Mieux vaut des photos qu’un long discours. . Et bien ces photos sont...
  • Enfin COLOMBES est libérée
    Enfin COLOMBES est libérée . . Lundi 14 août 1944 : début des grèves dans les usines colombiennes Goodrich, Gnome et Rhône, Ericsson, Amiot… . Mercredi 16 août 1944 : destruction du Pont d’Argenteuil. On bloque les voies de passage et de circulation....
  • COLOMBES : la récompense du travail et de la persévérance de la jeunesse
    COLOMBES : la récompense du travail et de la persévérance de la jeunesse "Les Batuc'Ados sont un groupe de percussions brésiliennes crée en 2004. Et oui en 2004. Il est composé d'une trentaine de jeunes ados entre 11 et 17 ans et originaire de la ville...
  • Colombes : Annibal à la Défense avec les éléphants allez y voir
    Colombes : Annibal à la Défense avec les éléphants allez y voir Tout début septembre des spectacles gratuits offerts par le Conseil Général des Hauts-de-Seine http://ladefensetourscircus.hauts-de-seine.net/cie-annibal-et-ses-elephants-le-film-la-bete...
  • Colombes:l’implication citoyenne ensemble faisons les lois
    COLOMBES: Le parlement et l’implication citoyenne ensemble faisons les lois . Les citoyens sont l'âme du projet Parlement & Citoyens. . Il a été conçu par eux, avec eux et pour eux . Parlement & Citoyens cherche à remédier à la triple crise que traverse...
  • COLOMBES : Juste les constats du conseil municipal du 30 avril 2014
    COLOMBES : Juste les constats du conseil municipal du 30 avril 2014 . Ci-dessous toutes les délibérations que les douze élus de l’opposition n’ont pas dénié voter car ils étaient partis déjeuner tous ensemble. . Je vous laisse en déduire l’importance...
  • COLOMBES: les sous-ensembles d'Ensemble
    Ce n’est plus ENSEMBLE POUR COLOMBES c’est déjà les sous-ensembles les 12 élus de l’opposition se sont constitués en 4 groupes un groupe PS un groupe PC et cela il fallait le faire 2 groupes avec qu’une personne. . Même qu’à 12 ils sont déjà divisés avec...
  • EUROPE : Vous avez aussi votre mot à dire
    EUROPE : Vous avez aussi votre mot à dire . Qui sont encore à ce jour nos députés européens élus en France Nous avons : 30 élus des mouvements droite et centre 16 élus du groupe des verts 13 socialistes 6 démocrates libéraux 5 élus qui représentent la...
  • COLOMBES : l’éditorial du 1er journal municipal de la mandature de Nicole Gouéta
    COLOMBES : l’éditorial du 1er journal municipal de la mandature de Nicole Gouéta . Ci-dessous l’éditorial du COLOMBES, spécial élections le nouveau journal de la ville Avril 2014 . NICOLE GOUETA, Maire de Colombes C’est avec un plaisir immense que je...

Catégories