Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
19 février 2012 7 19 /02 /février /2012 20:43

 

Candidat député de la 1ère circonscription de Colombes ou de Corrèze ?

 

Cela colle dans mon quartier.

 

Reste que pour les affiches des législatives je viens d’en découvrir une nouvelle assez intrigante.

 

Mais que fait le député François Hollande avec un candidat aux législatives des Hauts-de-Seine.

 

L’affiche me semble concerner la 1ère circonscription du 92 et en grand  y trône un « avec François Hollande ». Il postule pour les Hauts-de-Seine ou pour la Corrèze.

 

Oui François Hollande est bien député d’une 1ère circonscription mais en Corrèze et non dans mon département.

 

Ma géographie doit aussi me jouer des tours car je ne reconnais pas vraiment Colombes, Gennevilliers et Villeneuve-la-Garenne dans le dessin qui semble les styliser dans l’affiche.

 

Où alors le candidat y a représenté que les parcs départementaux pour mettre en avant le beau travail effectué par le Conseil Général des Hauts-de-Seine qu’il souhaite avec son suppléant prendre pour modèle et mettre en application au niveau national.

 

C’est très réaliste une circonscription de la petite couronne aux portes de la Défense et de la Plaine Saint Denis  symbolisée par un paysage bucolique où même les transports en commun circulent à vide.

 

Où tout le monde se promène au milieu de grandes étendues verdoyantes.

 

Où tout le monde est bien dans son rôle: les femmes poussent les landaus, les garçons jouent au football, les couples c’est un homme et une femme.

 

C’est surprenant une Seine qui semble traverser la circonscription et non la contourner et où le port de Gennevilliers a disparu.

 

C’est joli aussi le respect de la parité.

Mais là faut pas rêver ce changement sera pour plus tard ou concernera d'autres candidats.

circon.JPG

 

Partager cet article
Repost0
16 février 2012 4 16 /02 /février /2012 18:32

 

J’adore les affiches électorales, elles ont chacune leur style et leur personnalité.

 

Reste que je ne trouve pas très courageuse celles qui n’affichent pas leur parti politique.

 

Oui vous allez me dire qu’il y a quelques électrons libres qui ne représentent qu’eux-mêmes.

 

D’autres qui prétendent avoir tellement de soutien et d'amis qu’ils ne peuvent pas tous les indiquer afin que leur affiche ne se transforme pas en annuaire.

 

Certains qui n’assument pas leur affiliation.

 

Divers jusqu'au-boutistes qui eux s’inventent  des investitures.

 

Quelques spécialites qui enfantent un nouveau parti à chaque élection pour noyer le poisson en avril.

 

Ceux aussi qui refont la géographie et qui place une Seine qui relie Colombes à Asnières.

 

Les adeptes de la tête d’affiche qui ne veulent pas s'afficher avec leur suppléant.

 

D’autres qui préfèrent poser sur la photo avec leur chien.

 

Il y a aussi les slogans mais mieux vaut ne pas en avoir que d’en adopter un qui ne ressemble à rien.

 

Reste que pour les candidats

le plus dur pour eux sera de tenir l’affiche

Car çà va beaucoup déchirer durant la campagne

« Faites chauffer la colle » sera aussi le mot d’ordre de plusieurs candidats

 

Mais certains se sont déjà trop mis « à la colle »

D’autres par contre sont de vrais pots de colle ils s’accrochent et pas qu'aux murs

 

 

Mais ils ont peut être tous en commun les paroles de la même chanson :

Je m'voyais déjà,
En haut de l'affiche,
En dix fois plus gros,
Que n'importe qui,
Mon nom s'étalait,
Je m'voyais déjà,
Adulé(e) et riche…

Il y aura beaucoup d'appelés mais peu seront Elu(e)s

ur


Partager cet article
Repost0
4 février 2012 6 04 /02 /février /2012 18:17

COLOMBES : une brève sur les Grèves

 

 

Le nom du quartier des Grèves ne vient pas d’un lieu où des camarades syndiqués débrayaient mais cette dénomination a pour origine la définition d’un terrain plat de pierre et de graviers situés aux bords d’un cours d’eau.

 

Le fleuve ici et sans mise en scène c’est la Seine.

Les lieux-dits de ce quartier Plateau/Grèves/bords-de-Seine étaient dénommés : les Grèves connues maintenant pour sa cité, les Renouillers, les entre deux cours, les Champs Marie, Les Poules et une partie des Hariets.

 

Il y a bien longtemps de certains de ces lieux-dits ont perdu leur nom d’origine comme il y a bien longtemps que vers le pont de Bezons l’on ne retrouve plus de pêcheurs qui laissent leur canne à pêche pour piquer une tête dans la Seine même si dans le parc Lagravère les jours ensoleillés nous y retrouvons toujours quelques pique-niqueurs assis dans l’herbe.

 

C’est vers les années 1965 que les iles dont la plus grande était l’ile Marante (ile aux marais) ont été rattachées à la rive et que le lit de la Seine a été élargi pour éviter les crues de printemps dans tout ce secteur.

 

Les bâtiments des Grèves sont en rénovation et pourtant ce n’est pas un quartier si ancien les immeubles conçus par les urbanistes  Pierre et Babette Braslewsky datent des années 1971. L’hôpital Louis Mourier bâti par l’architecte Laffont date aussi de la même époque.

 

Heureusement que pour les Colombiens nous n’avons pas besoin qu’un tel ravalement et de lifting  à  40 ans d’âge. C’est vrai que nous sommes mieux conservés car nous nous entretenons pour ne pas en arriver à cette solution de relooking de l’extrême.

 

Le premier stade Charles Péguy a été inauguré comme le premier collège Henry Dunant (Marguerite Duras) en septembre 1977 et le stade Péguy II en 1984.

 

Les architectures modernes ne durent pas très longtemps. Elles n’étaient pas très durables et elles ne feraient pas elles de belles centenaires.

 

Je suis désolée mais le mot Grèves me renvoie aussi au syndicalisme et pour ne pas être taxée d’être partisane je vais juste vous citer un de ces militants Colombiens que nous retrouvons dans le dictionnaire biographique du mouvement ouvrier français et qui a une rue à son nom dans la commune Ostyn : père de 14 enfants il est enterré à Colombes en 1912, disciple d’Allan Kardec et apôtre de la transmigration des âmes.  

 

Ile Marante me renvoie aussi à une autre signification mais là certains diront que j’ai un langage trop familier.

 

Alors juste pour être un peu marrante : Les habitants du quartier des Grèves on les appelle comment : les Grévistes ?

ville

Partager cet article
Repost0
2 février 2012 4 02 /02 /février /2012 22:47

COLOMBES : Des tombes et des habitats indignes

 

Page 36 du Mosaïque de février 2012 la Chargée de valorisation du patrimoine de la ville de Colombes a indiqué qu’Olga Paley était enterrée à l’ancien cimetière. Bon ce n’est pas un scoop l’inhumation a eu lieu en novembre 1929. Reste que ce qui est un scoop c’est que la ville a une Chargée non du patrimoine mais de sa valorisation.

 

Il a besoin d’être valorisé notre patrimoine local ?

 

Là il est même directement russe et bien enseveli notre patrimoine.

 

Puisque les tombes d’immigrées aristocrates interpellent la commune je vais vous parler des autres immigrés qui sont venus s’installer dans la ville dans ces mêmes années.

 

En 1911 sur 22 735 Colombiens 1 101 personnes étaient d’origine étrangère et en 1931 sur 57 098 habitants ils étaient 5 196 à ne pas être nés en France.

 

Olga Paley logeait peut être dans des hôtels particuliers sur Boulogne et Paris. Nos travailleurs  immigrés colombiens vivaient eux au Petit-Colombes. Dans les registres des hôtels de ce quartier on y a relevé 50 noms de travailleurs d’origine polonaise, tchèque, allemande, italienne et portugaise... Sur le secteur Buffon un hôtel hébergeait 40 hommes d’origine algérienne (à cette équipe l’Algérie était un territoire français).

 

Ces immigrés demeurant sur la ville ont participé à la construction vers 1920 des Habitations Bon Marché de note commune.

 

Olga Paley pour sa part participait elle aussi à l’expansion du Bon Marché mais là ce n’est pas les logements c'est le magasin parisien.

 

En 1962 il a été  recensé sur la ville 4,6% d’étrangers.

 

Mais c’est seulement en 1966 que l’habitat indigne que l’on appelait à l’époque les bidonvilles commençait à disparaitre rue Paul Bert, rue Maréchal Joffre et sur le quartier du Petit-Colombes, rue des Côtes d’Auty, rue de Metz, rue Colbert, rue Gabriel Péri et bien sur aux Canibouts pour être remplacer par des HLM.

 

Ces habitants là sont aussi enterrés dans nos cimetières.

cime.JPG

Partager cet article
Repost0
28 janvier 2012 6 28 /01 /janvier /2012 19:06

Colombes : Travaux dirigés ou travaux publics

 

Oui j’ai vu le texte des 60 engagements d’un candidat à la Présidentiel et mon ordinateur a même beaucoup ramé pour le télécharger. Reste que je pense que ce programme sera distribué dans nos boîtes aux lettres par de courageux militants ou si je ne l’ai pas j’irai le chercher à leur permanence dès que j’y verrai de la lumière.

 

Je m’excuse mais j’ai beaucoup de mal à lire un texte sur un écran. J’arrive encore moins bien par ce type de lecture à me concentrer.

 

Je suis de la génération papier "d’Arménie".  J’ai conscience que ce n’est pas très développement durable. Mais rien n’empêche l’ensemble des candidats d’imprimer leur programme sur du papier recyclé.

 

Oui je vais le lire consciencieusement et sans a priori comme l’ensemble des programmes présidentiels et législatifs que je vais pouvoir glaner.

 

A ce jour je l’ai juste enregistré sur mon micro et survolé les 60 engagements de ce candidat. Je suis un peu désappointée le sujet que je cherchais n’y était pas traité cela devait être le 61ème  ou alors le candidat ne souhaite pas s'engager sur ce thème ou il n’est pas jugé de portée nationale. Je sais je suis toujours trop locale pour les sujets qui me passionnent.

 

Ce qui me tient à cœur c’est le lien entre les habitants, les échanges, la démocratie participative, le vivre ensemble ... comme dirait les politiques : la mixité sociale, mais pas que celle codifiée par le législateur moi c’est aussi la mixité sociale qui vient du cœur. C’est pour cela que je suis déçue.

 

Les immeubles sociaux de la cité Gabriel Péri/Estienne d’Orves  sont en grand toilettage de printemps et en rénovation. Le projet engage peut être que les bailleurs sociaux et leurs locataires mais cela aurait peut être été judicieux pour les rapports de bon voisinage que l’ensemble des habitants de la cité soit aussi les copropriétaires des immeubles privés aient été informés des choix des couleurs et des matériaux des ravalements.

 

Juste pour créer du lien comme l’aurait fait des voisins si l’un avait du en plus déposer ses matériaux de chantier dans l’espace commun.

 

Pour certains c’est évident la convivialité pour d’autres ils ne se réfèrent qu’aux textes et comme il n’y a pas d’obligation réglementaire à la déférence cela ne leur vient même pas à l’idée.

 

La solidarité c’est pas qu’à sens unique.

26

Partager cet article
Repost0
26 janvier 2012 4 26 /01 /janvier /2012 01:08

COLOMBES : l'avenue Gabriel çà passe ou ça casse.

 

Colombes c’est environ de 115 kilomètres de routes et 23% d’impasses, de passages et d’avenues privées.

 

Reste que si tous les passages privés se grillageaient cela obligerait une nouvelle révision du plan de déplacement de la ville et à reconsidérer la circulation douce.

 

Pour les copropriétaires dans ces avenues en devenir de privatisation il ne va plus leur rester qu’à monter une Association Syndicale de Propriétaire et à prévoir un budget de fonctionnement et d'investissement avant de boucler leur passage.

 

De même si l'idée vient à germer pour les copropriétaires d’immeuble s’ils revendiquent l’espace public au pied de leur propriété.

 

Mais l’autonomie a un prix. Les riverains d’impasse n’ont jamais pu faire prendre en charge par la collectivité publique l’entretien et l’éclairage de leur bout de chemin justement parce que c'est des impasses. Ce qui n’est pas le cas de certaines avenues lorsqu’elles sont ouvertes au droit de passage. Ce qui est juste.

 

Mais s’il n’y a plus de droit de circulation ouvert à tous alors ce n’est peut être plus à la collectivité d’éclairer, d’entretenir, d’élaguer les arbres et de faire entrer les camions de ramassage des déchets dans cet espace qui n’est plus public.

 

Le maire a déjà à gérer les voies communales et aussi à assurer sur les routes départementales la police de la circulation et la sûreté ce qu'il ne fait pas toujours de gaité de cœur par les départementales.

 

Et oui c’est au Maire que revient la compétence en matière de police de la circulation et aussi sur ces fameuses voies départementales en vertu de l’article L.2213-1 du code général des collectivités territoriales.

 

La responsabilité de la municipalité pourrait même être mise en cause s’il y a un problème relevant de l’autorité de police municipale, d’un défaut de nettoyage, d’éclairage défaillant, de signalisation inexistante alors même que la ville n’a pas la charge réglementaire de l’entretien des routes départementales (CE, 26 novembre 1976, département de l’Hérault) et une condamnation solidaire pourra être prononcée.

 

La ville a l’obligation d’assurer la sûreté du passage dans les rues, places et voies mais publiques, ce qui comprend le nettoiement, l’éclairage, l’enlèvement des encombrants...Ah Gabriel vas-tu vraiment passer au privé?  



"Ah Gabriel, tu flottes dans mon coeur
C'est une illusion de douceur
Et tu chantes, c'est la voix d'une enfant
Avec laquelle tu glaces mon sang
Je veux t'expliquer tu confonds et le jour et la nuit
Je veux t'approcher, mais tu tournes le dos et tu t'enfuis
Oh sais-tu vraiment ce que tu veux faire"

cocol

Partager cet article
Repost0
22 janvier 2012 7 22 /01 /janvier /2012 02:48

 

Le monde infernal des enfers

 

 

La mythologie grecque n’a pas pris une ride et devient une pratique colombienne.

 

La Grèce avait ses trois juges des enfers. Nous nous avons nos trois électeurs dénonciateurs.

 

Rhadamanthe, Eaque et Minos, les trois bons fils de Jupiter ont repris du service, l’âge de la retraite à taux plein ayant reculé.

 

Ils portent plainte pour faux, copie falsifiée et tentative d’escroquerie, rien que cela, contre une muse, soit une des neuf filles de Zeus et ceci devant le grand Hadès l’inflexible.

 

Il est vrai qu’à notre époque ces trois juges nous les appellerons plutôt des balances, pour les enfants c’est des cafteurs, pour ma mère des collabos et pour les candidats parlementaires des rapporteurs. A chaque époque son vocabulaire mais aussi sa définition.

 

Reste que nos trois juges de l’Antiquité étaient pour leur part déclarés impartiaux et des modèles d'équité.

 

Les nôtres sont peut être moins neutre.

 

Le tribunal antique était nommé le Champ de la Vérité  et le jugement débouchait à gauche au Tartare, la prison où l’on jetait les Titans pour expier leur abus de pouvoir et à droite pour les héros aux Champs-Elysées.

 

Maintenant c’est le tribunal d’instance  et cela peut se terminer sur la rue Colbert ou sur le 18ème.

 

Les coupables ne pouvaient attendre aucune clémence pour leurs fautes, aucune protection et aucun appui. Ils n’avaient pas de chance.

 

Maintenant comme dirait un libertin avec un bon avocat l’on a toutes les chances de s’en sortir avec une nymphe sur les genoux après avoir franchi le Styx et de l’Achéron enfin l’Atlantique et le Panthéon.

 

Mais ne font-ils pas un peu d’excès de zèle nos trois juges citoyens?

Je me pose la question.

 

JU

 

Partager cet article
Repost0
18 janvier 2012 3 18 /01 /janvier /2012 15:27

L’histoire des trois petits cochons colombiens dépités

 

 

Je suis désolée la fable ne serait plus la même si je remplaçais les trois petits cochons par un autre animal.

 

Trois petits cochons souhaitaient  être considérés comme des habitants de la contrée ouest du pays de cocagne. Ce pays était leur Eldorado ou leur marche pied c’est à vous de voir. Pour faire simple c'est leur rêve colombien.

 

Ils faisaient tout géographiquement comme psychologiquement pour franchir ses frontières. Ils frappèrent même à toutes les portes pour avoir leur carte de séjour ou ne plus être des sans papier d’électeur.

 

Restent qu’ils étaient tous originaires de la contrée voisine, leur honorable CENTRE  d’intérêt il y a encore quelques temps.

 

Ils étaient fiers d’être au centre physiquement comme psychologiquement mais ce qui est étrange c’est que tous les 5/6 ans c’est la transhumance physique vers les contrées périphériques.

 

Un des petits cochons pour sa part n’a jamais su vraiment où il habitait dans sa tête un coup à droite de la droite, un coup au centre après c’est au petit bonheur la chance en fonction des opportunités.

 

Ce petit cochon passe aussi de titulaire à suppléant et vice versa tout cela sur la même campagne. Son alter égo doit être très conciliante pour adorer ces pas de danse. Elle doit pourtant savoir que le féminin de titulaire c’est suppléante pour le petit cochon chef.

 

Dommage ces deux petits cochons vont avoir beaucoup de mal à récolter car ils ont déjà mis la charrue avant les bœufs en se déclarant d’une famille qui ayant fait le test de paternité ne les reconnaît pas comme petits cochons légitimes et ni même comme enfants adultérins. C’est ce qui arrive lorsque l’on vend la peau du loup avant de l’avoir tué ou que l’on veut y aller au forcing pour la reconnaissance par ses pairs.

 

L’autre petit cochon, plus radical pour sa part, c’était construit une maison de paille que le loup a détruit en soufflant dessus. Sa nouvelle maison en bois a elle été reconnue comme du vent et aussi vide de sens. Le loup en ricane encore dans sa barbe.

 

Ces trois petits cochons candidats députés dépités veuillent-ils aussi se retrouver sur les mêmes bancs non de la société mais de l’assemblée?

 

C’est en juin que tout va se décider.

cochon.JPG

Partager cet article
Repost0
7 janvier 2012 6 07 /01 /janvier /2012 11:52

Y aura-t-il des PIAFS à Colombes?

 

Q Park a fait ce cadeau à Saint Nicolas

 

C’est vraiment une image d’Epinal

 

nous qui n'avons que des macarons pour la durée sur Colombes

 

 

http://www.q-park.fr/tabid/566/qparkParkingLocatorvw4813/parkingdetail/ParkingID/1354/language/fr-FR/Default.aspx

 

 

PARK

Partager cet article
Repost0
6 janvier 2012 5 06 /01 /janvier /2012 18:55

COLOMBES : Le quartier Petit Colombes/Charles de Gaulle la conquête de l’OUEST de la ville

 

J’aime ce quartier il a été à une époque le mien.

Cette partie de la commune est limitrophe avec Nanterre et son hôpital qui fut il y a très très longtemps une maison de répression.

 

C’est en 1906 que fut créé le premier marché aux comestibles du Petit Colombes. Marché qui a bien sur évolué avec le temps mais qui est toujours un lieu d’échange et de convivialité.

 

Aux « Quatre Chemins » nous avions un octroi (lieu pour percevoir les taxes d’entrée dans la ville), une station de voitures (ce n’était pas encore les Autolib) et un groupe scolaire appelé Jeanne Gleuzer (au niveau de la place Aragon).

 

Il y avait aussi sur ce secteur des industries. Dans les années 1890 il existait près de la ligne de chemin de fer et de la gare de marchandises la Société des Huiles de Colombes appelée Stella.

 

Nous avions d’autres usines comme la Société d’Embouteillage et de Construction Mécanique la SECM.

 

L’usine Félix Amiot s’implanta pour sa part à partir de 1922. Elle était spécialisée dans le montage d’avions. L’usine ferma en 1949 et fut rachetée par le Ministère de la Défense pour servir d’entrepôts à l’armée de l’air.
C’est en 1962 que les bâtiments furent attribués à la Marine Nationale. Maintenant dans ces 4 hectares poussent l’éco quartier.

 

De l’autre côté du carrefour sur un terrain inoccupé la municipalité de l’époque créa en 1935 le cimetière de la Cerisaie.

 

Le dispensaire des Gros-Grès (le Centre Municipale de Santé actuel) a vu le jour en 1968. C’était un avant gout de l’intercommunalité car il était géré conjointement avec la ville de Nanterre.

 

En 1967 l’école Jeanne Gleuzer fut transformée en bureau de poste avec pour équipement de luxe cinq cabines téléphoniques, une bibliothèque, un centre de sécurité sociale et une annexe administrative.

 

En 1986 tout fut transformé comme nous le connaissons encore et pour peu de temps car il est promis une rénovation. La place Aragon sortie de terre avec la construction d’une mairie de quartier, l’ensemble polyvalent du Petit Colombes et en 1988 la bibliothèque Aragon.

 

 Un des derniers équipements publics du siècle dernier, sur ce quartier, fut l’Espace des 4 Chemins en 1997.

 

Ce quartier qui accueille jusqu’au 15 janvier 2012 une fête foraine avait aussi au XXème siècle ses animations.

Les retraites aux flambeaux et son feu d’artifice pour marquer la dernière quinzaine de septembre dans le début des années 1900.

 

Les quinzaines commerciales en juillet dans les années « Rock and Roll ».

 

Je dédie cet article à Jean Pacary qui vient de nous quitter et qui a été un adjoint au Maire à l’urbanisme et au logement et sur son dernier mandat à la voirie et à la circulation. Mais qui surtout a été le « Maire du Petit-Colombes ».

 

 Il savait tellement vanter ce quartier que c’est pour cela que je m’y étais installée et que j'y ai fait grandir mes oisillons.

PC.JPG

 

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog de plumedecolombe
  • : Une colombe bavarde comme une pie mais qui n’est pas un oiseau de mauvais augure. Reste que si elle est en colère elle vous volera dans les plumes mais sans vous donner des noms d’oiseaux. Vous ne pourrez pas lui rogner ses ailes. Elle vole juste de ses propres ailes et elle ne se les brule pas. Plume de colombe juste un peu oiseau rare et drôle d’oiseau à la fois.
  • Contact

Rechercher

Archives

  • L'instant est au recueillement
    L'instant est au recueillement" Présente sur place, aux côtés des élus de la Ville rassemblés, et des différents représentants des cultes colombiens, Madame le Maire, Nicole Goueta, a pris la parole au moment de ce rassemblement : "Colombes, comme tant...
  • COLOMBES : assez d’entendre des fabulations sur les indemnités que toucheraient les élus municipaux
    COLOMBES : assez d’entendre des fabulations sur les indemnités que toucheraient les élus municipaux   Pour reprendre la formulation d’un Colombien qui vient d’ouvrir son blog cet été. . Mieux vaut des photos qu’un long discours. . Et bien ces photos sont...
  • Enfin COLOMBES est libérée
    Enfin COLOMBES est libérée . . Lundi 14 août 1944 : début des grèves dans les usines colombiennes Goodrich, Gnome et Rhône, Ericsson, Amiot… . Mercredi 16 août 1944 : destruction du Pont d’Argenteuil. On bloque les voies de passage et de circulation....
  • COLOMBES : la récompense du travail et de la persévérance de la jeunesse
    COLOMBES : la récompense du travail et de la persévérance de la jeunesse "Les Batuc'Ados sont un groupe de percussions brésiliennes crée en 2004. Et oui en 2004. Il est composé d'une trentaine de jeunes ados entre 11 et 17 ans et originaire de la ville...
  • Colombes : Annibal à la Défense avec les éléphants allez y voir
    Colombes : Annibal à la Défense avec les éléphants allez y voir Tout début septembre des spectacles gratuits offerts par le Conseil Général des Hauts-de-Seine http://ladefensetourscircus.hauts-de-seine.net/cie-annibal-et-ses-elephants-le-film-la-bete...
  • Colombes:l’implication citoyenne ensemble faisons les lois
    COLOMBES: Le parlement et l’implication citoyenne ensemble faisons les lois . Les citoyens sont l'âme du projet Parlement & Citoyens. . Il a été conçu par eux, avec eux et pour eux . Parlement & Citoyens cherche à remédier à la triple crise que traverse...
  • COLOMBES : Juste les constats du conseil municipal du 30 avril 2014
    COLOMBES : Juste les constats du conseil municipal du 30 avril 2014 . Ci-dessous toutes les délibérations que les douze élus de l’opposition n’ont pas dénié voter car ils étaient partis déjeuner tous ensemble. . Je vous laisse en déduire l’importance...
  • COLOMBES: les sous-ensembles d'Ensemble
    Ce n’est plus ENSEMBLE POUR COLOMBES c’est déjà les sous-ensembles les 12 élus de l’opposition se sont constitués en 4 groupes un groupe PS un groupe PC et cela il fallait le faire 2 groupes avec qu’une personne. . Même qu’à 12 ils sont déjà divisés avec...
  • EUROPE : Vous avez aussi votre mot à dire
    EUROPE : Vous avez aussi votre mot à dire . Qui sont encore à ce jour nos députés européens élus en France Nous avons : 30 élus des mouvements droite et centre 16 élus du groupe des verts 13 socialistes 6 démocrates libéraux 5 élus qui représentent la...
  • COLOMBES : l’éditorial du 1er journal municipal de la mandature de Nicole Gouéta
    COLOMBES : l’éditorial du 1er journal municipal de la mandature de Nicole Gouéta . Ci-dessous l’éditorial du COLOMBES, spécial élections le nouveau journal de la ville Avril 2014 . NICOLE GOUETA, Maire de Colombes C’est avec un plaisir immense que je...

Catégories