Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
4 janvier 2012 3 04 /01 /janvier /2012 22:03

COLOMBES : A l’époque où tous les Élus voulaient une rue à leur nom.

  

Dimanche 1er mai 1904 premier scrutin de 8h à 18h des élections municipales pour élire les 27 membres du conseil municipal.

22697 habitants

Électeurs inscrits :  5900 citoyens de sexe masculin

Au 1er tour : 4252 votants

Au second tour : 3842 votants   

 

A la commission voirie fut nommée : Godon, Charles Gleuzer et Jean-Baptiste Tilly.

De ce fait ne vous étonnez pas que chacun voulu une rue à son nom.

La rue Tilly dans le quartier de l’Agent Sarre.

La rue Gleuzer dans le quartier Petit Colombes/Charles de Gaulle.

La rue Godon dans le quartier de la Petit Garenne.

 

A la commission des finances et à celle du bulletin municipal fut nommé Vico.

Lui aussi voulu laisser son nom à la postérité et au centre ville avec une rue à son nom.

 

Si les conseillers municipaux avaient leur rue alors ne soyez pas surpris que le 1er adjoint au Maire Charles-Auguste Buisson réclama la même faveur et comme la Garenne-Colombes était encore qu’un quartier de Colombes en 1904 il eut aussi sa rue (en parallèle à l’avenue du Général de Gaulle).

 

Il va sans dire que le Maire de l’époque Pierre Geofroix avait fait de même. Reste qu’il gagna peut être une rue située près de la rue des Monts-Clairs dans le quartier des Vallées mais suite à une erreur dans l’orthographe de son patronyme il avait perdu un F à son nom dans la plupart des documents officiels. Cet élu Radicaliste avait aussi beaucoup ramé pour être Maire car il était resté pendant 30 ans Conseiller municipal. Par la suite il garda son mandat de Maire pendant 21 ans de 1898 à 1919.

 

Le Capitaine des Sapeurs-Pompiers de l’époque François Mauriac eut aussi sa rue et dans le quartier de la Petite Garenne.

 

L’ancien Maire Armand Lépine qui décéda pour sa part le 20 janvier 1904 à  69 ans au 2 rue des Voies du Bois ne put rien avoir avec son prénom car il y avait déjà une rue Lépine depuis 1894 à Colombes à la frontière de Bois-Colombes.

 

Cela pourrait être de même avec notre Maire actuel car nous avons déjà une rue Sarre.

 

Mais nos Élus ne réclament plus cette prérogative depuis bien longtemps heureusement car avec 49 élus cela en ferait des rues à baptiser.

 

ech  ERRATUM : Armand Joseph Lépine à sa rue à son prénom sur Bois-Colombes alors rien n'est perdu pour Monsieur Philippe Sarre 

Partager cet article
Repost0
31 décembre 2011 6 31 /12 /décembre /2011 12:36

Il y a les vœux pieux, les vœux de pauvreté et les vœux d’obéissance et bien moi je vous souhaite la réalisation de :

vos Aspirations

l’Abondance

l’Autonomie

 

soit le vrai triple A.

 

MAI 

Partager cet article
Repost0
30 décembre 2011 5 30 /12 /décembre /2011 15:30

Conseils pour le programme des futurs candidats

 

En cette fin d’année et à l’entrée d’une année qui est loin d’être à une année lumière un Élu tient ce langage à ses jeunes apprentis.

 

- Chers Candidats j’ai et je fais de mon mieux pour tenir cet État mais je le fais en respectant d’archaïques principes.

 

Cela fait longtemps que nous formatons tout sur l’antique unité de mesure qui est la ligne.

 

Nous ne réfléchissons que sur la largeur. Largeur qui de plus n’est pas considérée à l’origine avoir de la longueur.

 

Cette ligne va de l’extrême droite, à la droite, au centre, à la gauche et se termine à l’extrême gauche ou inversement vous pouvez la lire de l’extrême gauche à l’extrême droite.

 

Reste que l’Assemblée de notre pays la représente aussi en ligne courbe mais c’est juste une succession de points qui évolue parfois et de plus en plus vers la ligne brisée.

 

Jeunes Assistants vous ne pouvez plus travailler sur ce modèle il a fait son temps. La communauté a évolué dans sa compréhension de la démocratie et de ce qu’elle attend des politiques.

 

Il n’y a pas que la largeur. Aiguisez votre vue dans monde. Utilisez un prisme si besoin.

 

Il y a des dimensions que nous n’avons pas nous les anciens voulus reconnaître, perdus dans la ligne d’horizon qui n’est qu’un leurre car plus nous avançons plus elle recule.

 

La politique devrait être rebâtie sur la tridimensionnalité avec un peu plus de hauteur et de profondeur.

 

C’est très réducteur que les dirigeants se classent eux-mêmes que sur la largeur. Mais ils manquent peut être d’ouverture d’esprit pour beaucoup.

 

Ceux qui seront fédérer sur la hauteur et la profondeur de leur programme seront les vainqueurs. C’est eux qui sont attendus.

 

Ils devront avoir beaucoup d’imagination pour sortir des sentiers battus surtout s’ils ont fait leur classe dans une grande école où ils ont tous été formatés sur les mêmes bases. Soit sur des modèles qui ont fait leur temps.

 

La communauté aspire à un partage des engagements comme des responsabilités. Vous n’avez rien à y perdre futurs élus à part si vous recherchez le pouvoir pour le pouvoir. Votre adversaire ce n’est pas l’autre c’est juste votre égo.

 

Mais pour cela il faut commencer à faire un travail sur vous et c’est cela le plus difficile mettre tout à plat afin de reconstruire avec de la hauteur et de la profondeur.

cube.JPGIl vous reste à fermer le cube.

Partager cet article
Repost0
20 décembre 2011 2 20 /12 /décembre /2011 22:38

Recette de bonne femme

 

C’est une recette un peu éculée mais qui a encore des adeptes même chez nos jeunes cuisinières.


- Chauffer doucement ses adversaires.

- Y incorporer quelques provocations par petites touches.

- Ne pas laisser retomber.

- Beurrer largement le contexte.

- Y verser le tout.

- Tasser en tapant le moule sur la table.

- Mettre quelques jours au frais.

- Laisser mariner.

- Le rouler dans la farine.
- Lui donner une forme de bûche.

- Tailler les extrémités.

- Y laisser ses marques à l'aide d'une fourchette.
- Le saupoudrer de propos incisifs.

- Le décorer de lutins de plastique.

 

La buche de Noël est prête à consommer.

 

C’est la recette préférée des journalistes lorsqu’elle est réalisée par les toquées de la langue de bois.

 

Demandez le programme, pardon demandez la recette,  j’ai la parole qui compte je suis le voleur de voix haranguent nos cuisiniers et cuisinières.

 

C’est un peu bourratif après la dinde nous informent les truffes mais certains adorent.

 

C’est tout un art la cuisine à la langue de bois pour bien mélanger tous les ingrédients :

- L’action d'oublier ou de négliger de faire, ou de dire.

- L’action de ne pas comprendre un ou plusieurs éléments dans une énumération

- Le fait de passer sous silence les questions qui fâchent.

- D’occulter une question

- De répondre à côté

- De jouer les offusqués

noel.JPG

Partager cet article
Repost0
17 décembre 2011 6 17 /12 /décembre /2011 18:41

Tout ce déballage de linge sale me donne envie de vous parler des lavandières colombiennes.

 

 

Fin XIXème et début XXème siècle la Seine au niveau de Colombes était le lieu d’amarrage de bateaux-lavoirs : un au niveau du pont de Bezons, un près de l’usine des eaux et le troisième face à notre commune sur les rives d’Argenteuil près du pont du même nom.

 

Les lavoirs étaient ouverts à tous les vents. C’était un métier très difficile et exercé par des femmes qui travaillaient courbées en deux et les mains dans l’eau froide.

 

Il y avait aussi à cette époque à l’emplacement de l’actuel lycée professionnel du boulevard de Valmy la blanchisserie industrielle Courcelles fondée en 1906.

 

Les blanchisseuses-repasseuses y faisaient deux ans d’apprentissage et elles étaient un peu mieux payées que les lavandières des lavoirs.

  

Tremper, couler, savonner, frotter, battre, essorer, tordre, étendre, décrocher, porter, plier, repasser, livrer … ce qui faisait qu’à 40 ans elles s’étaient usées à la tâche de 6h du matin à 7h du soir.

 

Elles finissaient leur vie avec une fluxion de poitrine, bronchite, rhumatisme, hernies discales et certaines sombraient dans l’alcoolisme que leur permettait de tenir le coup.

 

Nous avons encore à Colombes des pavillons qui ont sauvegardé juste sous leur toit l’apparence qu’avaient les anciens séchoirs où l’on étendait les draps. J’ai vu une de ces maisons dans le quartier de la Petite Garenne et une près de la coulée verte mais il y a en a surement d’autres à vous de les dénicher.

 

Nous n’avons plus de lavoir dans notre ville.

 

Mais il nous reste une ou deux lavandières de nuit qui les soirs de pleine lune viennent pour laver les souillures des âmes.

 

Nous avons aussi plusieurs Dames blanches les dimanches sans lune et sans étoiles qui rôdent pour vous couvrir de leur linceul et pour vous entraîner en fond des caniveaux.

lavoir.JPG Il y a des fois plus à battre, qu'à vanner. 

Partager cet article
Repost0
16 décembre 2011 5 16 /12 /décembre /2011 14:23

COLOMBES :  La ville où il fait bon avoir sa maison de campagne.

 

 

Nous vivons à Colombes la guerre des territoires aussi bien dans la rue qu’au sein des dorures des salons de l’Hôtel-de-ville.

 

Certains pratiquent la guerre en rase campagne sur les places pour défendre ou revendiquer leur bout de trottoir à coup de Kalachnikov.

 

D’autres se disputent leur secteur à coup de campagne de presse.

 

C’est les prémices du côté obscur d’une mauvaise forme « d’intercommunalité »  bien différente que celle souhaitée par les habitants.

 

Sur ce sujet la rue comme quelques Elus sont entrés en campagne.

 

Ils ont la même question mais pour des objectifs différents c’est : faire sauter ou non les délimitations entre les communes d’Asnières et Colombes.

 

Certains campent dans les halls.

- D’autres vont se trouver une maison de campagne dans le secteur convoité.

- Quelques-uns  pratiquent  des campagnes de fouilles dans le vécu de leur adversaire pour trouver une faille.

- Un petit nombre commence à batte la campagne puisque les Mastodontes sont en train de se régler leur compte.

 

Le Colombes d’en haut et le Colombes d’en bas.

 

Reste que lorsque l’on plie une ligne droite cela devient un cercle et les extrêmes se touchent.

 

Je ne veux emmener personne à la campagne mais Colombes doit être une bien superbe ville pour que tant de monde et à tous les niveaux l’on se batte pour elle.

ville

Partager cet article
Repost0
14 décembre 2011 3 14 /12 /décembre /2011 13:22

Inspiré du jugement de Salomon

 

Deux candidats vinrent devant la place publique pour justifier de leur légitimité et exposer leur différent.

 

L'un des deux candidats s’exclama :

- Chers Amis moi comme elle nous demeurions dans la même maison.

J’ai obtenu ma mandature ayant les mêmes soutiens que les siens.

Reste que c’est bien après moi qu’elle est rentrée en politique.

Nous avions cohabité un temps sans nous gêner le moins du monde car nous ne partagions pas le même espace vital.

Reste que cette femme a perdu sa famille en allant se réfugier dans les bras d’un cousin germain.

Elle s'est levée au milieu de la nuit et elle a lorgné sur le siège que j’occupe et elle est retournée pour chercher des appuis dans sa nouvelle famille mais aussi dans la mienne.

Le matin, je me suis levé tout heureux pour renouveler ma position et je suis effaré qu’elle essaie de me pousser à terre.

 

L'accusée répliqua:

- Mais c’est ma place. C’est mon héritage. Tu es d’un autre temps et à la fin de ta gloire.

L’élue c’est moi !

 

C'est ainsi que ces deux candidats s’apostrophèrent en place publique.

 

La foule ne comprenait plus rien devant ce grand déballage.

Entre « tire-toi de là que je m’y mette » et « va jouer dans la cour de la circonscription voisine ».

 

Que vont faire leurs électeurs ?

 

Ils vont couper leur voix en deux.

Car aucun des deux ne lâchera prise.

 

Les citoyens se prononceront alors avec sagesse et par forcement dans le sens de ces deux postulants.

salomon-copie-2.JPG

 

Partager cet article
Repost0
11 décembre 2011 7 11 /12 /décembre /2011 15:43

COLOMBES Formation finances publiques

 

Résumé de la formation sur le budget des collectivités territoriales proposée aux membres des conseils de quartier et du conseil des Sages qui s’est déroulée samedi 10 décembre en matinée.

 

Je félicite tout d’accord cette proposition de la démocratie participative et le Directeur des finances pour ce tour de force de présenter en une heure les finances locales et le budget de Colombes.

 

Reste que lorsque le chapitre consacré au régime de l’emprunt et à la gestion de la dette a été abordé la formation s’est changée en une rencontre/débat très respectueuse.

 

C’est une preuve de bonne santé de la démocratie participative que les participants puissent soulever des questions et des interrogations sur le budget de leur ville ainsi que sur ses pratiques de la décision de l’emprunt et de la maitrise de la dette.

 Je ne m’attendrais pas à un débat si riche sur un sujet si pointu.

 

Je constate que la gestion de la dette est une préoccupation des Citoyens car elle engage une commune bien au-delà d’une mandature.

 

Oui il faut réfléchir sur le réaménagement de notre dette existante et la maitrise des nouvelles dettes afin de ne pas finir directement dans le rouge ou sous tutelle.

 Oui il ne faut peut être pas écarter la possibilité de se désendetter.

 

 Reste que c’est bien compliqué de traiter en 10 minutes :

- s’il faut ne régler que les intérêts pendant une période limitée et rembourser ensuite le capital

ou s’il faut reporter les intérêts qui seront alors capitalisés pendant toute la période de report et s’engager alors sur un différé total.

 

A ce niveau de questionnement j’ai décroché car je me suis vue devant mon conseiller financier lorsqu’il essayait de m’expliquer les modalités d’amortissement de mon prêt immobilier.

 

Par contre j’ai retenu du Directeur des finances que dans 2 à 3 ans il faudra revoir à réduire l’investissement pour ne pas réemprunter afin de ne pas dépasser le seuil de 10 ans soit la capacité de remboursement de la dette communale.

arg

 

Partager cet article
Repost0
8 décembre 2011 4 08 /12 /décembre /2011 21:05

L’intercommunalité, salle des mariages à Colombes le 7 décembre c’est tout un programme et un beau clin d’œil d’organiser une réunion sur ce thème dans une salle dédiée aux unions.

 

Je ne vais pas vous refaire les discours de nos orateurs. Ils ont trop de talent pour cela.

  

Et oui faire une intercommunalité entre la Plaine-Saint-Denis et le pôle de la Défense c’est un vrai chalenge.

 

 

A la tribune, qui pour le cas consistait en de moelleux fauteuils bleu pétrole, nous avions pour les Elus et pour respecter l’ordre alphabétique afin de ne froisser personne.

- Jacques Bourgoin, Maire de Gennevilliers et conseiller général du canton nord de sa commune,

Sébastien Pietrasanta, Maire d’Asnières et conseiller régional PS ayant pour premier adjoint Josiane Fischer une DVD (divers droite)

- Yves Révillon, Maire de Bois-Colombes et conseiller général

 et comme hôte pour cette soirée Philippe Sarre, Maire de Colombes et conseiller général démissionnaire du canton nord ouest de sa ville.

 

Soit que des élus qui ont l’expérience d’un travail de proximité mais aussi sur un périmètre plus vaste que celui de la commune.

 

Il ne manquait plus qu’Alain-Bernard Boulanger Maire de Villeneuve-la-Garenne et premier vice-président du Conseil général des Hauts-de-Seine pour avoir le dessin d’un périmètre cohérent et une belle représentation de la diversité du paysage politique.

 

Je vais tout de même juste vous citer quelques phrases entendues.

 

 « S’épauler mais pas s’imposer » cela ferait une belle devise pour notre intercommunalité.  

« Être plus fort ensemble »

« Mutualiser les moyens et les forces par du pragmatisme sans parti pris et sectarisme ».

« Garder la particularité de chaque ville et sa gouvernance »

« Aucune action ne sera imposée à une ville, tout le travail sera consensuel »

 

Si je vous demandais de m’indiquer qui à dit quoi à mon avis vous trouverez.

 

J’ai retenu aussi :

Qu’il n’est pas question de regrouper les offres de logements sociaux. L’attribution des logements resterait de la gestion de la commune concernée.

Mais qu’il serait réfléchi une politique générale sur des thématiques spécifiques comme l’hébergement des femmes victimes de violences, les foyers de jeunes travailleurs, les logements étudiants, les résidences pour personnes âgées pour choisir le territoire le plus pertinent.

 

J’ai toujours beaucoup de plaisir lorsque je vois des personnalités de famille politique différente se regrouper pour travailler ensemble.  

 

En cette  période de vœux j’en fais un:  

« Pourvu que cela doure »

interc.JPG 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
6 décembre 2011 2 06 /12 /décembre /2011 17:21

Par délibération le Conseil général des Hauts-de-Seine le 7 novembre 2011 soutient  le conseil local de sécurité et de prévention de la délinquance (CLSPD) de COLOMBES et attribue huit subventions de fonctionnement à la municipalité et à des associations locales.

 

Le conseil local de sécurité et de prévention de la délinquance (CLSPD) de  Colombes a été mis en place  le 25 janvier 2005.

 

 

 

 Actions portées par la Ville

 

Action n° 1 : Poste de coordonnateur CLS-CLSPD

 

Le rôle du coordonnateur est d’assurer l'animation du CLSPD, de développer le partenariat institutionnel et d’en assurer la coordination ou encore de favoriser les échanges d'informations.

 

Il propose également un plan d'action de prévention de la délinquance défini dans le cadre du CLSPD, en assure le suivi et l'évaluation et établit un bilan annuel d’activité de ces actions. Il assure la gestion administrative et financière liée à l'activité du service, met en place les réunions du CLSPD et relaye l'information auprès de la municipalité.

 

Action n° 2 : Théâtre social des jeunes

 

Les bénéficiaires de cette action sont des jeunes âgés de 12 à 25 ans, pour  la plupart issus des quartiers prioritaires de la ville.  

 

Le principal objectif de cette action consiste à utiliser des techniques du théâtre social comme outil pédagogique et éducatif afin apporter par exemple un sens concret aux valeurs de respect, en les aidant à développer une meilleure confiance en eux ou encore, en leur permettant de se réinvestir dans les apprentissages scolaires. 

 

 Actions portées par les associations

 

Action n° 3 : Ateliers pédagogiques pour une (re) scolarisation  progressive d’adolescents (association Ephéta)

 

Plusieurs jeunes de la ville âgés de moins de 16 ans sont déscolarisés. Ceci a  pour conséquences une auto-dévalorisation, de faibles connaissances scolaires et un risque de marginalisation.

 

Partant de ce constat, cette action a pour objectifs  de créer les conditions d’un enseignement qui permettrait d’atténuer les effets d’une déscolarisation prolongée, d’associer les élèves à la construction de leur programme, de leur redonner l’envie d’apprendre et enfin d’éviter que la déscolarisation d’un jeune ne le conduise vers une trajectoire délinquante.

 

  

Action n°4 : Point accueil et de soutien parental (CSC Petit Colombes)

 

Destinée à des familles du quartier Petit-Colombes / Les Grèves, confrontées à des difficultés familiales ou éducatives, cette action a pour principaux objectifs de :

 

- accueillir, écouter et accompagner les familles afin de prévenir les situations de rupture et renforcer les liens familiaux ;

- faciliter l’accès à l’information et aux droits par la médiation entre les parents,  les travailleurs sociaux, l’institution scolaire et tout organisme œuvrant en direction des familles ;

- développer la confiance en soi et faciliter l’insertion sociale en luttant contre l’exclusion.

 

Des permanences d’écoute, d’accompagnement et d’orientation, encadrées par une travailleuse sociale, sont ainsi mises en place deux jours par semaine au centre social Petit Colombes.

 

Action n°5 : Fonction parentale (CSC Fossés Jean)

 

Cette action, portée par le Centre social et culturel ″CSC Fossés Jean″, tend à assurer un accompagnement individualisé et adapté aux parents et enfants en difficultés. Elle vise également à développer des actions collectives dans les domaines de l’éducation, la santé, les loisirs de l’enfant et de la famille et consolider les repères qui favorisent la démarche d’intégration et d’insertion dans le tissu social.

 

Action n° 6 : Espace parents/ Animation collectif familles (Europe Ile Marante)

  

Du fait de la reconstruction d’habitats résidentiels, le quartier de l’Europe est en pleine mutation. Cette action tend à prévenir le cloisonnement entre les différentes populations du quartier.

 

Ses principaux objectifs sont de :

  - développer un lieu pour les parents dans lequel ils pourront échanger sur des thématiques de la parentalité ;

- créer des espaces intergénérationnels ;

- organiser des temps d’animations collectifs parents/enfants.

 

Par le biais des réunions de « l’Espace parents » et d’animations collectives pour les familles, cette action favorise les rencontres de parents permettant   d’échanger sur les problématiques de la vie quotidienne et de rompre la solitude qui mène parfois aux situations difficiles.

 

Action n°7 : Boxe prévention (ESC Boxing Club)

 

L’ESC Boxing Club accueille près d’une centaine de jeunes issus des quartiers prioritaires de la ville pour lesquels la pratique de la boxe semble les aider à se sentir mieux dans leur corps.

 

En lien avec le dispositif de réussite éducative et le club de prévention des 4 Chemins, l’ESC Boxing Club a démontré sa capacité à accueillir et à accompagner et ceci depuis plusieurs années.

 

Au-delà de la pratique sportive, les professionnels du club apportent une attention toute particulière au parcours d’insertion et de formation du jeune par le biais d’un partenariat renforcé avec les structures du territoire permettant ainsi de faciliter l’orientation des jeunes vers les dispositifs et les partenaires adéquats.

 

Action n°8 : Jeunesse et citoyenneté (CSC Fossé Jean)

 

Destinée aux adolescents du quartier des Fossés Jean en voie de marginalisation, cette action tend à :

 

- prévenir précocement les risques de délinquance et de marginalisation,  

- lutter contre les mécanismes d’exclusion et de discrimination,

- conduire des actions d’ouverture culturelle complémentaires à la famille et à l’école.

 

Pour les 12/15 ans, des activités périscolaires sont mises en place pour stimuler leur intérêt pour la vie locale, enrichir leur savoir ou encore développer leurs connaissances en matière de citoyenneté.

 

Les 16/20 ans participent quant à eux à la réalisation d’un atelier cinéma sur le thème « construction des valeurs citoyennes et républicaines au sein de la famille. Ils contribuent également au projet « théâtre masqué » sur le statut de la femme ainsi qu’au projet « envie d’agir ».

 

C’est toujours mieux lorsque tout le monde s’y met sans rejeter la faute sur l’autre.

 

conse   

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog de plumedecolombe
  • : Une colombe bavarde comme une pie mais qui n’est pas un oiseau de mauvais augure. Reste que si elle est en colère elle vous volera dans les plumes mais sans vous donner des noms d’oiseaux. Vous ne pourrez pas lui rogner ses ailes. Elle vole juste de ses propres ailes et elle ne se les brule pas. Plume de colombe juste un peu oiseau rare et drôle d’oiseau à la fois.
  • Contact

Rechercher

Archives

  • L'instant est au recueillement
    L'instant est au recueillement" Présente sur place, aux côtés des élus de la Ville rassemblés, et des différents représentants des cultes colombiens, Madame le Maire, Nicole Goueta, a pris la parole au moment de ce rassemblement : "Colombes, comme tant...
  • COLOMBES : assez d’entendre des fabulations sur les indemnités que toucheraient les élus municipaux
    COLOMBES : assez d’entendre des fabulations sur les indemnités que toucheraient les élus municipaux   Pour reprendre la formulation d’un Colombien qui vient d’ouvrir son blog cet été. . Mieux vaut des photos qu’un long discours. . Et bien ces photos sont...
  • Enfin COLOMBES est libérée
    Enfin COLOMBES est libérée . . Lundi 14 août 1944 : début des grèves dans les usines colombiennes Goodrich, Gnome et Rhône, Ericsson, Amiot… . Mercredi 16 août 1944 : destruction du Pont d’Argenteuil. On bloque les voies de passage et de circulation....
  • COLOMBES : la récompense du travail et de la persévérance de la jeunesse
    COLOMBES : la récompense du travail et de la persévérance de la jeunesse "Les Batuc'Ados sont un groupe de percussions brésiliennes crée en 2004. Et oui en 2004. Il est composé d'une trentaine de jeunes ados entre 11 et 17 ans et originaire de la ville...
  • Colombes : Annibal à la Défense avec les éléphants allez y voir
    Colombes : Annibal à la Défense avec les éléphants allez y voir Tout début septembre des spectacles gratuits offerts par le Conseil Général des Hauts-de-Seine http://ladefensetourscircus.hauts-de-seine.net/cie-annibal-et-ses-elephants-le-film-la-bete...
  • Colombes:l’implication citoyenne ensemble faisons les lois
    COLOMBES: Le parlement et l’implication citoyenne ensemble faisons les lois . Les citoyens sont l'âme du projet Parlement & Citoyens. . Il a été conçu par eux, avec eux et pour eux . Parlement & Citoyens cherche à remédier à la triple crise que traverse...
  • COLOMBES : Juste les constats du conseil municipal du 30 avril 2014
    COLOMBES : Juste les constats du conseil municipal du 30 avril 2014 . Ci-dessous toutes les délibérations que les douze élus de l’opposition n’ont pas dénié voter car ils étaient partis déjeuner tous ensemble. . Je vous laisse en déduire l’importance...
  • COLOMBES: les sous-ensembles d'Ensemble
    Ce n’est plus ENSEMBLE POUR COLOMBES c’est déjà les sous-ensembles les 12 élus de l’opposition se sont constitués en 4 groupes un groupe PS un groupe PC et cela il fallait le faire 2 groupes avec qu’une personne. . Même qu’à 12 ils sont déjà divisés avec...
  • EUROPE : Vous avez aussi votre mot à dire
    EUROPE : Vous avez aussi votre mot à dire . Qui sont encore à ce jour nos députés européens élus en France Nous avons : 30 élus des mouvements droite et centre 16 élus du groupe des verts 13 socialistes 6 démocrates libéraux 5 élus qui représentent la...
  • COLOMBES : l’éditorial du 1er journal municipal de la mandature de Nicole Gouéta
    COLOMBES : l’éditorial du 1er journal municipal de la mandature de Nicole Gouéta . Ci-dessous l’éditorial du COLOMBES, spécial élections le nouveau journal de la ville Avril 2014 . NICOLE GOUETA, Maire de Colombes C’est avec un plaisir immense que je...

Catégories