Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
11 octobre 2011 2 11 /10 /octobre /2011 20:19

 

 

Il était une fois,

non cette fois-ci ce n’est pas le début d’un conte de fée mais la dure réalité de questions sans réponse qui ne restent plus qu’à soumettre directement à l’ORACLE puisque Colombes Habitat Public reste silencieux.

 

Pourtant les questions des locataires étaient simples. Ce ne sont pas des énigmes qui demandent un temps de réflexion:

 

- Pourquoi il a fallu que Colombes Habitat Public loue des places de parking à Oracle et que leurs véhicules soient vandalisés pour avoir droit à de la surveillance ?

Lorsque cela arrivait aux voitures des locataires des logements sociaux rien n’étaient mis en place et il ne leur restait plus qu’à se retourner vers leur assurance.

 

- Les voitures des locataires des logements sociaux ont-elles moins de valeur aux yeux d’Habitat Public que celles d’ORACLE?

 

- Les agents de la société de sécurité qui patrouillent dans les parkings du 205 au 209 rue des Gros Grès sont rémunérés par qui ?:

          la municipalité,

          les locataires des logements sociaux,

          l’entreprise Oracle...

  

Pourquoi les locataires n’ont pas été informés de ce nouveau 'gardiennage' par une entreprise de surveillance privée?

 

 

Au moins l'on ne pourra pas accuser Colombes Habitat Public de donner des réponses nébuleuses dignes des Oracles grecs puisqu'il reste muet comme une tombe.

gros-gres.JPG

Partager cet article
Repost0
10 octobre 2011 1 10 /10 /octobre /2011 17:47

Conseils municipaux : Ordre du jour et compte-rendu j’ai l’un mais pas l’autre

 

J’ai cherché dans le site de ma ville l’ordre du jour du conseil municipal du jeudi 20 octobre mais que je n’ai pas trouvé. Il devrait y être comme indiqué mais... il ne l'est pas plus, à ce jour ,dans les panneaux administratifs.

 

Que cela ne tienne j’ai été faire un tour dans les comptes-rendus.

 

Pour celui de la dernière séance du conseil municipal du vendredi 30 septembre j’ai relevé entre autres deux éléments qui m’ont interrogé.

 

Déjà la justification du Maire que je trouve très agressive à une des questions posées par une conseillère municipale. Ses autres questions par contre dans le compte-rendu sont restées sans réponse.

 

Autre point :

 

C’est le vote de refus des élus du groupe Europe Ecologie les Verts. Ils sont contre la convention avec le syndicat mixte Autolib sur le service public des véhicules automobiles en libre service.

 

Vote pour: 43

Vote contre: 5

 

auto 

Partager cet article
Repost0
7 octobre 2011 5 07 /10 /octobre /2011 16:39

20 questions à Hervé Lemainque Président de l’association «La Journée nationale du commerce de proximité, de l’artisanat et du centre-ville®» et initiateur de la manifestation.

 

1/ Pourquoi avoir mis en place La Journée nationale du commerce de proximité, de l’artisanat et du centreville ?

Parce qu’une telle manifestation n’existait pas et qu’elle répond, les faits le montrent, à une forte attente de ceux qui oeuvrent pour le commerce dans la ville.

 

2/ Quelle est l’idée première ?

Communiquer vers les habitants différemment, sur des valeurs non mercantiles et renforcer l’unité des commerçants et artisans en leur proposant une action qui soit la leur, à forte visibilité, récurrente et duplicable.

 

3/ Le plus grand atout du commerce de proximité ?

Une économie à visage humain qu’il faut exprimer à travers les nouvelles attentes du consommateur.

 

4/ Le but affiché de l’association ?

Fédérer des énergies et des compétences et développer une opération de communication collective, exemplaire au service du commerce dans la ville.

 

5/ Qu’apportez-vous aux unions commerciales et aux collectivités locales ?

Une opération clés en main, peu onéreuse, très mobilisatrice avec une forte valeur ajoutée et soutenue par l’Etat.

 

6/ Quel est le nombre de villes participant à la JNCPA?

Plus de 100 villes ont participé sur l’ensemble du territoire français jusqu’à l’île de La Réunion avec la commune Les Avirons.

 

7/ Vos objectifs à court terme ?

200 villes à l’horizon de 2012.

 

8/ Sur quelle base établissez-vous ces prévisions ?

Les demandes d’information reçues et les contacts établis nous montrent que cette opération de communication ne laisse pas indifférent et qu’elle suscite beaucoup d’enthousiasme.

 

9/ Comment expliquez-vous ce développement ?

La prise de conscience de la nouvelle donne en matière de consommation, mais principalement la volonté politique d’élus locaux et consulaires associés à la dynamique des unions commerciales.

 

10/Comment répondre à cette croissance du nombre de participants ?

En structurant l’association et en lui donnant les moyens d’un dispositif à vocation nationale. Je m’y emploie avec nos partenaires et notamment la labellisation AFNOR

«Gouvernance et gestion responsable des associations et fondations» qui renforcera notre crédibilité auprès des institutions.

  

11/Pourquoi avoir créé le label «Commerces de proximité dans la ville» ?

Pour exprimer le travail remarquable des acteurs économiques qui va très rapidement se développer, gagner en qualité et en synergie.

 

12/Ce panneau ne s’inspire t-il pas de celui des «Villes fleuries» ?

Il y a effectivement une concordance dans l’esprit et les buts. Les commerces qui «fleurissent» au sein des villes participent aussi à la qualité de vie dans la ville et il fallait le matérialiser par un signal visible en entrée de ville afin que tous ceux qui y concourent en soi fiers.

 

13/N’est-ce pas un label de plus ?

Il ne s’agit pas d’un label de qualité «produits ou services». Il exprime une volonté collective et est, à ce titre, très consensuel et convoité par les collectivités locales.

 

14/Votre plus grande satisfaction ?

Le travail de mobilisation des unions commerciales parfaitement réussi qui a été réalisé par les CCI dans plusieurs départements.

 

15/Vos déceptions ?

Les discours qui ne sont pas suivis d’actes, les actes qui ne sont pas en accord avec le discours. Cela se produit…Parfois.

 

16/La plus grand force de cette manifestation ?

Son ancrage sur le terrain même au sein des unions commerciales, et son déploiement national.

 

17/Un principe pour avancer ?

S’entourer au quotidien de compétences, de personnalités issues du monde commerce et confrontées aux réalités du marché et de la vie de l’entreprise.

 

18/Une préoccupation ?

Que les commerçants et artisans soient toujours acteurs de leur avenir, conscients de leur potentiel et de la place qu’ils ont à tenir ensemble dans la ville.

 

19/Et pour résumer ?

J’ajouterai le mot «transversalité» pour y fédérer les actions des partenaires économiques, mobiliser les commerces franchisés qui, par leur nombre croissant, vont avoir un rôle toujours plus grand dans l’animation commerciale de la ville et bien sûr rassembler les organisations professionnelles historiques autour de cette manifestation.

 

20/Une citation ?

Mieux vaut prendre le changement par la main avant qu’il ne vous prenne par la gorge. (Winston Churchill)

logo_site_152-114.jpg

 

 

 

Partager cet article
Repost0
30 septembre 2011 5 30 /09 /septembre /2011 20:34

COLOMBES : Il faut rendre l’initiative Fleurs de la Fraternité aux petits frères des Pauvres

  

Le 1er octobre est la Journée Internationale dédiée aux Personnes Agées afin de rappeler leurs droits mais aussi de ne pas les laisser dans la solitude.

  

A Colombes l’action fleurs de la Fraternité consistera à distribuer 600 roses aux personnes qui acceptent de les transmettre et de les offrir à leur tour à un Sénior.

 

Comme je vois des épines partout et que l’article page 15 de Mosaïque, le journal de la ville, est un peu hermétique sur l’instigateur de cette belle initiative j’ai pensé de premier abord que l’initiative était municipale, ce qui fait que je me suis posée des questions.

 

Pourquoi le choix de la rose pour nos sages ?

Dans le langage des fleurs j’ai du mal à raccrocher cette fleur à la fraternité et à nos ainés.

 

Je verrais plus en symbole : la lavande, la marguerite, la pivoine, la pâquerette, le bégonia, le dahlia ou la violette…

 

Et en plus de quelle couleur sera cette rose ?

- Roses rouges : c’est la passion ce n’est pas la même chose que la fraternité.

 

- En nuance rose foncé : c’est la reconnaissance alors là rien à redire la reconnaissance c’est ce que j’éprouve pour mes ainés.

 

- Roses blanches : c’est pour ma jolie maman (là c’est les moins de vingt ans qui ne peuvent pas comprendre).

 

- Roses jaunes : c’est l’infidélité ou la jalousie. Oh quelle horreur!

 

- Roses noires c’est la passion fatale et la rose mauve c’est le chagrin. Ces roses sont hors sujet.

 

Bon c’est le 1er octobre que les 600 roses se donnent rue des Champarons pour les distribuer et non le 9 et le 16 octobre que dans l’isoloir l’on plie une des six roses et que l’on jette les cinq autres à la corbeille.

ros-copie-1.JPG 

Merci les petits frères des pauvres pour cette initiative.

 

http://www.lesfleursdelafraternite.org/presentation-de-l-operation.html

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
30 septembre 2011 5 30 /09 /septembre /2011 16:28

Ah le square Gilbert Médéric, il est à re-enchanter.

 

Je ne tiens pas à me prendre un platane en pleine face. Je laisse juste mon imagination vagabonder pour redessiner le square Médéric de Colombes et ceci sans couper un seul de ces arbres en bonne santé.

 

Pour le minéral je fais un clin d’œil à la rue des Gros-Grès et comme le grès est une pierre de construction ayant une infinité de couleur qui va du ocre au violacé pourquoi ne pas retrouver ce minéral en pavage, en colonne « mégalithique », en bordure et rêve suprême en sculpture dans le cadre du 1% artistique.

 

Bon cette pierre ne viendra plus des carrières colombiennes mais elle a tout de même donnée son nom à la rue.

 

Si je pense mettre aussi dans le square une colonne en grès c’est toujours en trait d’humour. Certains éminents historiens affirment que le nom de Colombes viendrait d'une colonne érigée rue de Valmy qui aurait été démolie à la Révolution Française et non de l’oiseau de Paix.

 

Alors redressons la colonne si l'on ne peut pas redresser la paix.

 

Pour les végétaux c’est de même. Je préfère le local soit les plantes, arbustes et  arbres originaires d’Ile-de-France bien plus vivaces car adaptés à notre climat et au sol pauvre du quartier du plateau que d’y trouver des palmiers, des oliviers ou des troènes allergènes à fruits toxiques et des thuyas qui au Canada ont lieu d’être mais qui standardisent nos banlieues.

 

De même ce serait peut être judicieux être vigilant et ceci dès maintenant des techniques d’entretien à envisager, soit un arrosage par l’eau de pluie, pas de produits chimiques pour le désherbage et aussi anticiper l’utilisation des outils de taillage et des tondeuses…

 

Développement durable faisant, les outils devraient être non pollueur et silencieux, ce qui est loin d’être le cas en ce moment dans l’entretien de nos divers espaces verts publics.

 

Je sais je suis une grande rêveuse l’on me le dit assez.

 

Comme je ne me censure pas je voudrais bien aussi retrouver dans ce square de mon quartier l’esprit du centre nature et de la coulée verte. Faire que ce jardin public soit un refuge pour les habitants mais aussi pour les oiseaux autres que les pigeons. J'ai un faible pour les oiseaux de la rue de Chat ou.

 

Le square est un lieu pour tous même si à chaque âge l’on a des activités bien différentes et à respecter.

Reste qu’y trouver des lieux de repos, de partage, d’échange et dans ces espaces dédiés pourquoi pas y découvrir un « petit chalet de la nature » lieu inter génération et un mini kiosque à musique.


Et vous votre square idéal vous le voyez comment.

PRO

 

Partager cet article
Repost0
25 septembre 2011 7 25 /09 /septembre /2011 15:45

 

Cette ruine au centre ville vous n’allez pas me dire que c’est le clocher ?

 

L’ancienne église de Colombes celle où il ne reste actuellement que des ruines étayées au centre ville s’appelait Saint-Pierre Saint-Paul.

 

Son clocher de style romain date du XIIème siècle et ses lignes générales remontent au XVIème siècle.

 

Jusqu’à la fin du XVIIème siècle ses souterrains servaient de sépulcre mais à la Révolution Française les tombes furent profanées.

 

En 1824 son presbytère fut transféré rue Beaurepaire.

 

Les premières restaurations de cette église datent de 1844, 1849, 1892…

 

On envisagea même pour la première fois en 1850 de la remplacer par une nouvelle église rue Casimir Vincent. Le centre ville à cette époque était en transformation et l’on y perçait de nouvelles voies de circulation comme la rue de Verdun.

 

Ce fut par la suite la valse des projets et des contre-projets pour sceller son avenir.

 

De 1961 à 1963 redémarra une suite d’aménagement de l’îlot urbain du centre-ville ainsi qu' une campagne d’expropriations.

 

En 1977 sortirent de terre les chantiers de construction des immeubles des rues Beaurepaire et Gabriel Péri.

 

Les immeubles des logements sociaux du 18 et 20 rue du Bournard construits par les architectes Lesné et Bernadac sont plus anciens et datent de l’année 1955.

 

Le clocher est inscrit à l’Inventaire supplémentaire des Monuments Historiques depuis 1937.

Reste qu'à ce jour il est plus d’urgent de procéder à une restauration afin de ne pas perdre à jamais le clocher, le carré du transept, la chapelle Saint-Joseph ainsi que le vitrail de l’assomption de la vierge qui laissé à la pollution et aux intempéries ne pourra que se dégrader de jour en jour et de façon irréversible.

egl.JPG A ce jour le clocher est dans un état où je n'ose le photographier

 

Partager cet article
Repost0
7 septembre 2011 3 07 /09 /septembre /2011 12:32

 

 

Les conditions pour pouvoir se présenter aux élections sénatoriales


•    Etre âgé de 24 ans au moins (avant il ne serait pas mature ?)


•    Avoir satisfait aux obligations du service national


•    Disposer de la capacité civile (ne pas être sous tutelle ou curatelle)


•    Ne pas être frappé d’une condamnation empêchant de s’inscrire sur une liste électorale ou de se porter candidat à une élection


•    Interdiction à certains hauts fonctionnaires de se présenter dans un département du ressort territorial de leur compétence pendant qu’ils exercent leurs fonctions et pendant une durée de deux ans maximum après la fin de leurs fonctions

 

Les grands électeurs des sénateurs

Il s’agit :

·        des députés,

·        des conseillers régionaux élus dans le département,

·        des conseillers généraux,

·        et des délégués des conseils municipaux qui représentent 95 % des 150 000 électeurs.

Le nombre des délégués des conseils municipaux dépend de la population municipale authentifiée au 1er janvier 2011 par les recensements.
Les délégués doivent avoir la nationalité française et être inscrits sur la liste électorale de la commune intéressée.

Le nombre de conseillers municipaux dépend, quant à lui, des élections municipales de 2008.

 

Le nombre de grands électeurs au sein des communes

Dans les communes de plus de 30 000 habitants, les conseillers municipaux élisent des délégués supplémentaires à raison de 1 pour 1 000 habitants au-dessus de 30 000. Le nombre d’électeurs sera arrêté par une circulaire du ministère de l’intérieur en juin 2011.

 

 
Dans les communes de plus de 3 500 habitants, ils sont élus au scrutin de liste à la représentation proportionnelle, avec application de la règle de la plus forte moyenne.   

Election:Dimanche 25 septembre

Dans les Hauts-de-Seine il y a 7 sièges à pouvoir 

 

Mais c’est qui ces délégués du conseil municipal de ma ville ?

c’est qui les candidats sénateurs sur le 92?

et combien il y a de listes sur les Hauts-de-Seine?

 

Je suis peut être qu'une petite électrice de plus de deux fois 24 ans mais j'aimerais bien être informée.

coq

Partager cet article
Repost0
30 août 2011 2 30 /08 /août /2011 16:43

Brisons la glace :

et pour la patinoire de COLOMBES on en est où ?

 

Plus d’un an est passé depuis les interrogations qui ont été soulevées concernant l’avenir de la patinoire.

 

Les sports de glace ont perduré durant la saison 2010/2011.

 

Reste que Monsieur le Maire de Colombes nous avait indiqué en mai 2010 travailler sur trois possibilités concernant l’avenir de la patinoire :

 

- soit son maintien dans la durée en remettant à niveau technique cet équipement par des investissements importants dans les années prochaines (1,3 M€ de travaux sont à réaliser à court et moyen termes).

 

- soit la création d’une nouvelle activité comme  le bowling avec la possibilité de mise en place d’une patinoire synthétique, particulièrement en direction des scolaires.

 

- soit une délégation de service public permettant un renouvellement des pratiques sportives autour de la glace et un développement des activités.

 

 

Où en sont les avancées de ces réflexions municipales, les rencontres avec l'ensemble des partenaires et y a-t-il de nouvelles pistes au sujet de cette infrastructure ?

pat.JPG  

Partager cet article
Repost0
28 août 2011 7 28 /08 /août /2011 13:08

 

Je n’ai pas reconnu ma commune dans l’article de présentation de COLOMBES dans wikipédia.

Ce n’est plus un article mais un tract politique pour justifier des projets et des actions.

 

Prendre de la hauteur ce n’est pas donné à tout le monde.

 

Mais tout le monde n’a peut être pas donné aussi la même définition au verbe VOLER de notre devise :

 

« Je vole avec persévérance et monte avec douceur ».

 

Ils sont fort certains rédacteurs de l’article dans wikipédia sous couvert d’anonymat, pour balayer le passé et le présent de cette commune et utiliser l’encyclopédie libre pour faire en plus de la propagande.

 

Même les hypothèses de l’origine du nom de COLOMBES ont été revues.

 

Les historiens avaient pourtant relevé la possibilité de l’existence au Moyen Age d’un colombier qui aurait donné de ce fait ce nom à ma commune.

Mais comme avoir un pigeonner était une prérogative féodale, cela n’a pas du plaire et ils ne se sont pas  gênés pour supprimer cette possibilité.

 

Pourtant pigeonnier et /colombes se retrouvent dans tous nos blasons.

 

Dans cet article on ose citer en bibliographie deux références historiques bien au-dessus de tout cela :

  • Colombes Historique, (1984), Mattéo Poletti,
  • Colombes à travers les âges, Léon Quénéhen.

 Reste qu’une citation affirme que :

 

 «  l’histoire est écrite par les vainqueurs »

 

Dommage en d’autres temps certains ont été bien au-dessus de tout cela et bien plus fair-play...

http://fr.wikipedia.org/wiki/Colombes

 

   blas

Partager cet article
Repost0
27 août 2011 6 27 /08 /août /2011 14:31

Enfin COLOMBES se libère

 

 

Lundi 14 août 1944 : début des grèves dans les usines colombiennes Goodrich, Gnome et Rhône, Ericsson, Amiot…

 

Mercredi 16 août 1944 : destruction du Pont d’Argenteuil. On bloque les voies de passage et de circulation.

 

Jeudi 17 aout 1944 : les agents de Police débrayent.

 

Vendredi 18 août 1944 : des résistants des mouvements MLN, FN, MNPGD, Libre-Nord… investissent la mairie et hissent le drapeau tricolore.

 

Samedi 19 août 1944: un appel du comité parisien de libération est affiché sur les murs de Colombes et les résistants contrôlent le boulevard du Hâvre (boulevard Charles de Gaulle).

 

Dimanche 20 août 1944 : des canons allemands tirent au centre ville (mais ils n’ont jamais tiré sur l’Eglise (l’Eglise du centre c’est une autre histoire).

 

Lundi 21 août 1944 : Cela mitraille au carrefour des Quatre routes, rue de Paris (Henri-Barbusse) et dans les grands axes de notre commune …

 

Mardi 22 août  1944 : Des résistants couvrent le boulevard Charles de Gaulle de crève-pneus pour ralentir les véhicules allemands.

 

Mercredi 23 aout 1944 : les Allemands font des otages parmi les habitants.

 

Lundi 24 août 1944 : les otages sont libérés après d’âpres négociations entre l’occupant de la France et les résistants.

 

Vendredi 25 août 1944 : C’est la libération du Sud de Paris mais les combats sur Colombes redoublent et des résistants y laissent leur vie.

 

Samedi 26 août 1944 : Le comité local de libération est constitué.

 

Dimanche 27 août 1944 : les drapeaux bleu, blanc, rouge pavoisent.

 

Le 28 août 1944 Colombes comme la région parisienne sont libérées.

Cela devrait encore se fêter ce jour là et non le 4 septembre jour du coup d’état du Directoire.

dra.JPG

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog de plumedecolombe
  • : Une colombe bavarde comme une pie mais qui n’est pas un oiseau de mauvais augure. Reste que si elle est en colère elle vous volera dans les plumes mais sans vous donner des noms d’oiseaux. Vous ne pourrez pas lui rogner ses ailes. Elle vole juste de ses propres ailes et elle ne se les brule pas. Plume de colombe juste un peu oiseau rare et drôle d’oiseau à la fois.
  • Contact

Rechercher

Archives

  • L'instant est au recueillement
    L'instant est au recueillement" Présente sur place, aux côtés des élus de la Ville rassemblés, et des différents représentants des cultes colombiens, Madame le Maire, Nicole Goueta, a pris la parole au moment de ce rassemblement : "Colombes, comme tant...
  • COLOMBES : assez d’entendre des fabulations sur les indemnités que toucheraient les élus municipaux
    COLOMBES : assez d’entendre des fabulations sur les indemnités que toucheraient les élus municipaux   Pour reprendre la formulation d’un Colombien qui vient d’ouvrir son blog cet été. . Mieux vaut des photos qu’un long discours. . Et bien ces photos sont...
  • Enfin COLOMBES est libérée
    Enfin COLOMBES est libérée . . Lundi 14 août 1944 : début des grèves dans les usines colombiennes Goodrich, Gnome et Rhône, Ericsson, Amiot… . Mercredi 16 août 1944 : destruction du Pont d’Argenteuil. On bloque les voies de passage et de circulation....
  • COLOMBES : la récompense du travail et de la persévérance de la jeunesse
    COLOMBES : la récompense du travail et de la persévérance de la jeunesse "Les Batuc'Ados sont un groupe de percussions brésiliennes crée en 2004. Et oui en 2004. Il est composé d'une trentaine de jeunes ados entre 11 et 17 ans et originaire de la ville...
  • Colombes : Annibal à la Défense avec les éléphants allez y voir
    Colombes : Annibal à la Défense avec les éléphants allez y voir Tout début septembre des spectacles gratuits offerts par le Conseil Général des Hauts-de-Seine http://ladefensetourscircus.hauts-de-seine.net/cie-annibal-et-ses-elephants-le-film-la-bete...
  • Colombes:l’implication citoyenne ensemble faisons les lois
    COLOMBES: Le parlement et l’implication citoyenne ensemble faisons les lois . Les citoyens sont l'âme du projet Parlement & Citoyens. . Il a été conçu par eux, avec eux et pour eux . Parlement & Citoyens cherche à remédier à la triple crise que traverse...
  • COLOMBES : Juste les constats du conseil municipal du 30 avril 2014
    COLOMBES : Juste les constats du conseil municipal du 30 avril 2014 . Ci-dessous toutes les délibérations que les douze élus de l’opposition n’ont pas dénié voter car ils étaient partis déjeuner tous ensemble. . Je vous laisse en déduire l’importance...
  • COLOMBES: les sous-ensembles d'Ensemble
    Ce n’est plus ENSEMBLE POUR COLOMBES c’est déjà les sous-ensembles les 12 élus de l’opposition se sont constitués en 4 groupes un groupe PS un groupe PC et cela il fallait le faire 2 groupes avec qu’une personne. . Même qu’à 12 ils sont déjà divisés avec...
  • EUROPE : Vous avez aussi votre mot à dire
    EUROPE : Vous avez aussi votre mot à dire . Qui sont encore à ce jour nos députés européens élus en France Nous avons : 30 élus des mouvements droite et centre 16 élus du groupe des verts 13 socialistes 6 démocrates libéraux 5 élus qui représentent la...
  • COLOMBES : l’éditorial du 1er journal municipal de la mandature de Nicole Gouéta
    COLOMBES : l’éditorial du 1er journal municipal de la mandature de Nicole Gouéta . Ci-dessous l’éditorial du COLOMBES, spécial élections le nouveau journal de la ville Avril 2014 . NICOLE GOUETA, Maire de Colombes C’est avec un plaisir immense que je...

Catégories