Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
1 juillet 2011 5 01 /07 /juillet /2011 14:26

Phase d’étude : des urbanismes sont en train de plancher sur l’opération ilot 26.

 

Réunion Ecole Marcel Pagnol  jeudi 30 juin

Pour prendre le pouls de la population (dixit d’un participant)

 

L’Ilot 26 c’est le périmètre autour de l’école Marcel Pagnol entre la rue Gabriel Péri et Estienne d’Orves

 

Paragraphe stationnement :

A ce jour sur le projet de l’opération d’urbanisation il n’y a pas de stationnement en aérien de prévu.

Juste une place par logement et en souterrain avec sortie et entrée du parking pour les 150 véhicules rue Estienne d’Orves.

 

Rue Estienne d’Orves qui sera par le Plan de Déplacement en un seul sens (descendant Centre ville vers Nanterre).

 

La rue Marcel Pagnol restera une voie de desserte pour l’école primaire et sera fermée à la circulation le soir.

 

Les bâtis projetés de la section rue Gabriel Péri 2013/2014 seront des immeubles de 4 étages.

 

Les projets de constructions de la section de la rue d’Estienne d’Orves seront prévus sur 2014 /2015.

 

Patrick Chaimovitch Maire Adjoint à l’urbanisme et à l’aménagement (Europe Ecologie – Les Verts) a indiqué qu’il n’y a pas de procédure d’expulsion de prévu à ce jour pour les propriétaires qui ne veulent pas vendre et que ce flot de voitures supplémentaires ne posera pas de problème puisque la rue Gabriel Péri qui est la voie à utiliser pour accéder au parking rue d'Estienne d'Orves n’est et ne sera pas une rue surchargée en circulation. La circulation passera par la place du Souvenir qui elle aussi est fluide.

 

Alors si le Maire Adjoint l’a dit.

 

pagnol.JPG

Partager cet article
Repost0
25 juin 2011 6 25 /06 /juin /2011 17:47

Puisque je serai demain dimanche 26 juin (fête catholique du Saint-Sacrement) à l’église Sacré-Cœur au Petit-Colombes, pour une fête de la paroisse je vais me faire un plaisir de vous raconter l’historique de ce lieu de culte cher à mon cœur et à mon enfance.

 

Dans ma ville n’existait depuis le XIIème siècle que l’église Saint-Pierre Saint-Paul qui s’avérait trop petite en ce début du XXème siècle, la population du centre comme celle de ses quartiers périphériques augmentait.

 

Sous l’influence du Cardial Verdier en ce début de siècle trois nouvelles églises sur ma commune sont alors en projet.

 

Aujourd’hui je ne vous parlerai que de l’église Sacré-Cœur.

 

Dès l’année 1900 rue de Nanterre soit notre actuelle rue départementale Gabriel Péri la partie du bâtiment qui comprend le portail et le chœur sont en construction.

 

C’est que dans les années 1933 que le Cardinal Verdier y fait rajouter la partie de l’église devant l’autel, un transept et la traverse qui donnent alors la forme de la croix à l’édifice.

 

Le projet de construction est confié à deux frère architectes R et A Duthoit qui la conçoivent de style néo-roman avec un parement en briques rouges.

 

L’église Sacré-Cœur est inscrite à l’inventaire général du patrimoine culturel mais dans mon cœur elle y est consacrée à déjà.

eglise-du-sacre-coeur-colombes.jpg

 

Partager cet article
Repost0
24 juin 2011 5 24 /06 /juin /2011 18:55

Nous vivons un grand moment Monsieur le Maire adoucit sa position et il annonce lors d’une réunion de présentation de mi mandat qu’il pourrait y avoir un second projet de tracé du T1.

 

Tiens revient-on vers le projet soutenu depuis 2009 par Nicole Gouéta, son équipe et les habitants... soit vers un tracé qui passerait par « feu » le stade Yves-du-Manoir, la zone Kléber et les Fossés-Jean fort dépourvus de transport.

 

 

A ce que je me rappelle en 2009 Monsieur le Maire a imposé le passage du T1 par le centre ville et l’avenue de l’Agent Sarre ce qui a même abouti à la démission du Président du conseil de quartier concerné. Ce Président se demandant à quoi pouvaient servir les conseils de quartier puisqu’ils n’étaient même pas concertés sur des sujets aussi importants d’aménagement de leurs rues. L’argument du Maire à l’époque avait été que c’est une décision politique et un choix structurant pour la Ville donc qu’elle revient à être prise que par le Maire.

 

Mais dans une ville y-a-t-il beaucoup de décisions qui ne sont pas politiques ?

 

En mai 2010 le Maire est toujours sur ses positions :  le T1 passera par le centre ville et par l’avenue de l’Agent Sarre et ceux qui ne sont pas pour ce tracé c’est qu’ils sont manipulés par des élus de l’opposition municipale.

 

Je suis heureuse d’apprendre que l’opposition municipale est autant écoutée par les  habitants.

 

Comme je ne ferai pas mieux je vous renvoie sur le blog d’Olivier Camps-Vaquer et sur son article de juillet 2009 puisque le débat va peut être bientôt être ouvert et que son article n’a pas pris une ride.

 

 

http://o.camps-vaquer.over-blog.com/article-33671639.html

 

 

Tramway T1 : la bataille du tracé continue...

Vendredi 10 juillet 2009 5 10 /07 /Juil /2009 14:47

 « Mardi dernier, fut décidée en Conseil Municipal de COLOMBES de commander une étude relative au tracé de la future ligne de tramway T1.

Pour ceux qui découvrent le dossier, il faut savoir que 2 projets de lignes de tramway concernent COLOMBES à ce jour :

- La ligne T2 qui, aujourd'hui, relie ISSY-LES-MOULINEAUX à LA DEFENSE et qui, à partir de 2011, sera prolongée au-delà de LA DEFENSE jusqu'au Pont de Bezons (côté BEZONS). La ligne prolongée desservira la Place de Belgique à LA GARENNE-COLOMBES puis descendra le boulevard Charles De gaulle à COLOMBES sur toute sa longueur. Les travaux sont en cours.

- La ligne T1 qui, aujourd'hui, relie NOISY-LE-SEC à SAINT-DENIS et qui devrait être prolongée, au-delà de SAINT-DENIS vers NANTERRE, voire vers RUEIL-MALMAISON en passant par VILLENEUVE-LA-GARENNE, GENNEVILLIERS, ASNIERES NORD et donc... COLOMBES.

Il faut ajouter que cette ligne T1 est certes dans tous les esprits mais n'est même pas encore inscrite dans le contrat Etat-Region. C'est dire que l'on n'en est qu'aux prémisses et que, si un jour ce projet voit le jour, ce ne sera pas avant 15 ou 20 ans.

Le tracé du T1 ne semble poser de problème dans aucune commune concernée... aucune hormis COLOMBES. En effet, à COLOMBES, 2 camps s'affrontent pour le tracé de la future ligne, plus précisément entre les 4 Routes en venant de l'avenue de la Redoute (intersection ASNIERES, BOIS-COLOMBES, COLOMBES) d'une part et le carrefour traversé par la rue Paul Bert et l'axe Audra-Europe, juste à côté de l'entrée principale du Stade Yves du Manoir d'autre part. Précisons qu'à partir de ce dernier carrefour jusqu'à NANTERRE en passant par l'Hôpital Louis Mourier et en s'interconnectant avec la ligne T2 sur le boulevard Charles De Gaulle, le tracé ne suscite aucune polémique. 

Les 2 variantes de tracé sont les suivantes :

- un 1er tracé propose de passer par l'avenue de l'Agent Sarre, la gare de COLOMBES, tout le centre de COLOMBES jusqu'à la place du Souvenir puis de descendre le boulevard Edgar Quinet et une partie de la rue Paul Bert jusqu'au carrefour évoqué ci-dessus. Ce projet a le soutien du STIF (Syndicat des Transports de la Région Ile-de-France), de la Région Ile de France, de la Ville de BOIS-COLOMBES et de l'actuelle Municipalité de COLOMBES. Il était naguère soutenu par la Municipalité de gauche dirigée par Dominique FRELAUT jusqu'en 2001.

- un 2ème tracé propose de descendre l'avenue de Stalingrad jusqu'à l'autoroute A86 en s'interconnectant au passage avec le Transilien à la Gare du Stade puis de longer l'autoroute A86 en desservant la zone Kléber puis en remontant le boulevard de Valmy avant de longer le Stade Yves du Manoir en suivant l'avenue Audra ou l'avenue Pierre de Coubertin jusqu'au carrefour proche de l'entrée principale du Stade Yves du Manoir. Ce projet était soutenu par l'ancienne Municipalité dirigée par Nicole GOUETA et est farouchement soutenu par l'actuelle Opposition municipale de COLOMBES.

Ainsi, le débat NORD-SUD serait teinté de clivage DROITE-GAUCHE. Pour cette question comme sur bien d'autres, il serait pourtant plus que nécessaire de dépassionner le débat. Car, de toute façon, aucun tracé n'est idéal. Chaque tracé a ses avantages et ses inconvénients.

A l'appui du 1er tracé, la Gauche soutient principalement les 2 arguments suivants :

- La Ville de COLOMBES ne décide rien sur ce dossier. Il ne sert donc à rien de contester la décision du STIF et de la Région. Or, le STIF a surtout pour ambition de renforcer ce qui existe déjà et non de se livrer à des innovations de tracé. Dans notre secteur, la ligne de bus existante assurant la transversalité Est-Ouest est le 304. Le trajet de celui-ci correspond exactement au 1er tracé. Le T1 remplacera le 304. En outre, ce tracé est le plus court et donc, apparemment, le moins coûteux.

- Il faut soutenir le Centre de COLOMBES. Le passage du tramway augmentera la chalandise des commerçants de la rue Saint-Denis et alentours, chalandise aujourd'hui limitée par les difficultés de stationnement.

En réponse, les tenants du 2ème tracé font valoir la nécessité de désenclaver le Quartier des Fossés-Jean au Nord-Est du territoire de la commune, de développer l'axe constitué par l'avenue de Stalingrad, d'améliorer la desserte de la zone d'entreprises Kléber ainsi que du Stade Yves du Manoir. En outre, les mêmes ajoutent que, techniquement et économiquement, le passage par l'avenue de l'Agent Sarre et la Gare de COLOMBES poserait d'énormes problèmes de circulation (déjà saturée) et d'alignement des propriétés riveraines.

La question des transports en commun dans notre Ville trouvera évidemment sa place dans l'élaboration du prochain Plan de Déplacement. Toutefois, on peut d'ores et déjà poser en principe que les questions de transport doivent tenir compte de l'existence de pôles d'attraction autour de COLOMBES…. »

 
T1.JPG

Partager cet article
Repost0
23 juin 2011 4 23 /06 /juin /2011 14:37

Juste quelques prises de note de la réunion d’AGIR pour Colombes, qui s’est tenue

mercredi 22 juin au réfectoire de l’Ecole Maintenon

thème de la réunion :

Faut-il piétonniser la rue Saint-Denis ?

Votre avis nous intéresse !

 

Dès qu’il y a une réunion où l’on demande l’avis des citoyen(ne)s et bien moi j’y vais surtout lorsque l’on ouvre le débat en y invitant deux Elus ayant vécu des expériences différentes de piétonisation d’une rue commerçante de leur commune.

 

Intervention de Georges MOTHRON, Ancien Maire d’Argenteuil, Député et conseiller général :

L‘Elu d’Argenteuil nous a indiqué qu’il faut lors d’une piétonisation prendre en compte l’histoire de la ville, les habitudes des chalands, les axes de circulation et de déplacements (aller mais aussi retour)... L’expérience de piétonisation sur Argenteuil mise en place dans les années 1980 a duré  25 ans et n’a pas été une grande réussite pour la survie des commerces. Concernant l’insécurité cette piétonisation avait permis aux personnes mal intentionnées d’y prendre leur marque, aux économies parallèles et à la délinquance de s’implanter.

 

 

Intervention d’Odile SEGURET, Maire-Adjoint de Vincennes chargée du développement durable et du commerce :

Comme l’a précisé Rama YADE ce qui prouve déjà que développement durable peut-être compatible avec attractivité du territoire.

 Qu’il peut exister de l’écologie non punitive et qui ne met pas dos à dos deux modes de déplacement vélo/auto (humour).

L’Elue de Vincennes nous a indiqué que la piétonisation de leur rue commerçante se fait que sur les samedis. Pour l’instant c’est une réussite mais il a fallu quatre ans de concertation et de réflexion pour venir à bout du projet. Leur rue commerçante attire aussi des habitants du Val de Marne et de Paris ce qui fait que toutes les places de stationnement supprimées ont été remplacées par du stationnement souterrain avec une gratuité de 2h afin de garder cette clientèle extérieure à leur commune.

 

 Quelques questions soulevées lors de l’échange :

·     Pourquoi la municipalité n'a-t-elle pas invité les habitants, les riverains et les commerçants ensemble à réfléchir sur la question de la piétonisation et les avoir divisés en collège?

·     C’est un projet global d’intérêt collectif qui touche les commerces, les riverains, les habitants, la sécurité, le stationnement, la circulation…

·      Dans la configuration présentée par la municipalité de la piétonisation, la rue des Glycines qui dessert l’école Maintenon va devenir une voie de passage. Est-ce judicieux et sécuritaire pour les piétons d’avoir un afflux de véhicules?

·     Une réflexion sur la sécurisation de la rue a-t-elle été envisagée?

·     Faut-il aller vers une piétonisation que sur certains jours (tous les samedis, un week-end par mois…)

·     Le maitre d’œuvre qui sera choisi a-t-il une expérience avérée de ce type de projet ?

·     Y aura-il des réunions de concertation après la rédaction du cahier des charges ?

 

  •  mar.JPG 

     
  • Où est le bénéfice de plus de piétonniser la rue Saint-Denis le lundi lorsque la plupart les boutiques sont fermées. 

     
Partager cet article
Repost0
22 juin 2011 3 22 /06 /juin /2011 13:27

 

La citoyenneté c’est notre héritage culturel, un legs de l’antiquité gréco-romaine même si au Moyen-Âge le citoyen s’efface au profit du vassal ou du sujet.

 

Reste que le principe de citoyenneté est toujours à améliorer et en évolution.

 

Le droit de la « cité » à l’origine était un privilège et ce principe excluait les esclaves, les femmes et les affranchis.

 

Les prémisses de la première démocratie date du XVIIème (guerre civile anglaise).

 

Au XVIIIème elle apparaît aux Etats-Unis et dans notre pays (Révolution Française) même si la déclaration universelle des droits de l’homme n’emploie par le mot citoyen. Reste que c’est l’époque où Jean-Jacques Rousseau indique que l’individu est créateur de société.

 

Mais c’est quoi au XXIème la citoyenneté ?

La citoyenneté c’est, il me semble, l’espace public créé par le rassemblement des hommes.

Le citoyen a une place active à l’intérieur de cet espace. il n’est plus que « gouverné » il devient s’il s’en saisit « gouvernant ».

 

Cette participation est-elle qu'une théorie de liberté ?

 

Dans un état de droit les membres sont-ils tous citoyens ?

 

La citoyenneté se veut maintenant : engagée, militante, participante…

Il y a une citoyenneté ouverte au lieu de résidence pour les ressortissants européens (droit de vote aux élections locales)

 

et une citoyenneté participative liée à un attachement local (participation aux conseils de quartier, enfants, jeunes, seniors.…).

 

La citoyenneté c’est plus que le droit de vote il faut s’en saisir.

 

Faites acte de candidature en tant que membre de conseil de quartier pour 2011/2014.

L'acte de candidature en ligne sur le site de la ville  après la mi-septembre les candidatures seront clôturées.

 

 

« Tout habitant(e), quelles que soient son origine, son opinion, sa conviction politique ou religieuse, sa situation sociale peut dès l’âge de 18 ans, faire acte de candidature pour siéger au sein d’un conseil de quartier.

 

Les candidats devront attester sur l’honneur ne faire l’objet d’aucune poursuite pénale pour des crimes et/ou délits.

 

Le domicile de l’habitant, le siège social de l’association, du commerçant ou de l’artisan, candidat déterminera l’appartenance à un conseil de quartier.

 

La désignation se fera par voie de tirage au sort, si besoin est, lors de réunions publiques vers le mois d’octobre 2011. »

 

ur

 

Partager cet article
Repost0
18 juin 2011 6 18 /06 /juin /2011 19:09

Lors de la réunion du jeudi 9 juin sur le Plan Local d’Urbanisme Monsieur le Maire parti dans son élan et peut être aussi par la fatigue de la répétition des réunions publiques a eu « la langue qui a fourché ».

 

Non l’aménagement de la place Aragon ne date pas des années 1960 c’est bien après « les trente glorieuses » même si vu le délabrement de cette place l’on pense que cela date de Mathusalem.

 

      ·         La mairie de quartier Aragon a été inaugurée en 1986  

·         la bibliothèque en 1988

·         et l’espace des 4 Chemins en juin 1997

 

Pourquoi ces constructions ont-elles si mal vieillies?

 

Monsieur le Maire a indiqué toujours lors de cette réunion PLU qu’il ne veut pas sur sa ville de constructions « monocordes » comme à la Garenne soit en pierre de taille et à toit mansart.

 

Dommage moi j’aime bien cela fait classe.

  

Il veut pour notre ville du moderne et de l’innovant pour ses constructions et il y veillera. C’est exactement ce qui avait été dit en son temps par la municipalité PC/PS de l’époque sur les projets des constructions Aragon/Charles de Gaulle.

 

Il fallait pour la place Aragon du contemporain avec des coursives, des duplex avec jardin d’hiver.

 

Ce n’est pas forcement parce que l’on pose des revêtements de carrelage et que l’on peint en rouge des rambardes que l’on est du meilleur design.

 

Rien ne se démode plus vite que l’avant gardisme.

J’ai un peu peur des nouveaux projets.

 

 

ville 

 

 

Partager cet article
Repost0
17 juin 2011 5 17 /06 /juin /2011 22:30

 

Un merle m’a dit qu’il est loin le temps où l’on louait un cerisier aux Grèves

 

Puisque c’est la 15ème fête de la cerise ce week-end je vais vous raconter l’histoire du quartier des Grèves à l’époque où l’on louait à la journée des cerisiers pour leurs fruits mais aussi pour se protéger du soleil.

 

L’on venait de plus dans ce quartier pour se détente en pêchant et pour les pique niques du dimanche aux bords de l’eau.

 

Mais on y venait aussi pour y couper de l’herbe pour les lapins.

 

Les  Grèves comme son nom l’indique c’était un terrain plat constitué de pierres et de graviers situé aux bords d’un fleuve.

 

Ses lieux-dits avaient pour nom : le port de Bezons, les Grèves, les Renouillers, les entre deux cours, les Champs Marie, les Poules et pour une partie les Hariets.

 

Vers les années 1965 les îles ont été rescindées, la superficie de l’Ile Marante réduite et le lit de la Seine élargit afin d’éviter les crues de printemps.

  

Comme le périmètre autour des écoles Charles Péguy et les écoles elles-mêmes sont appelés à être transformés par la municipalité à titre de souvenir je vous rappelle que :

 

l’école primaire fut ouverte en 1956 et sa maternelle en mars 1975,

  

l’hôpital Louis Mourier fut inauguré en 1971,

 

le stade Charles Péguy en septembre 1977 et le stade II en 1984.

cer.JPG

 

Partager cet article
Repost0
11 juin 2011 6 11 /06 /juin /2011 19:24

ydm.JPGQue devient dans le projet d’orientation d’aménagement du stade Yves du Manoir le pavillon de pesage qui a été restauré et qui était dans la liste de l’inventaire supplémentaire des monuments historiques.

 

Le pavillon de pesage de l’hippodrome a traversé les temps même lors de la construction du stade olympique appelé bien plus tard stade Yves du Manoir.

Lors des jeux olympiques de 1924 cet ancien pavillon des balances fut transformé en ‘buffet’ et restaurant bar du Racing club.

 

Que va-t-il devenir puisqu’il n’est plus sur le plan?

 

De même qu’est devenu le vitrail « l’assomption de la vierge » du clocher de l’ancienne église.

 

Est-il en restauration ?

 

Ce vitrail était inscrit dans la liste des classements, liste dressée à titre définitif par les Monuments historiques.

 

Si vous souhaitez sauver notre patrimoine durablement je vous invite à faire un tour dans le site du ministère de la culture et de la communication

http://www.culture.gouv.fr/culture/infos-pratiques/fiches/fiche1.htm

 

Protéger un édifice au titre des monuments historiques

Tout édifice peut bénéficier d'une protection dans le cadre de la loi et devenir, au sens juridique, monument historique.

Quelles sont les différentes étapes de la procédure, quelles sont les conséquences juridiques, financières et fiscales de cette protection ?

 

La procédure de protection

Aux termes de la loi du 31 décembre 1913 sur les monuments historiques et de ses textes modificatifs, les procédures réglementaires de protection d'édifices sont de deux types et concernent :

  • " les immeubles dont la conservation présente, du point de vue de l'histoire ou de l'art, un intérêt public " ; ceux-ci peuvent être classés parmi " les monuments historiques en totalité ou en partie par les soins du ministre " chargé de la culture (article 1er);
  • " les immeubles qui, sans justifier une demande de classement immédiat, présentent un intérêt d'histoire ou d'art suffisant pour en rendre désirable la préservation " ; ceux-ci peuvent être inscrits sur l'inventaire supplémentaire des monuments historiques par arrêté du préfet de région (article 2 modifié par décret du 18 avril 1961).

La procédure de protection est initiée et instruite par les services de l'état (direction régionale des affaires culturelles) soit au terme d'un recensement systématique (zone géographique donnée, typologie particulière), soit à la suite d'une demande (propriétaire de l'immeuble ou tiers : collectivité locale, association, etc.).

Peut-on refuser la protection ?

La décision d'inscription peut être prise sans le consentement du propriétaire.

Le refus du classement peut contraindre le ministre chargé de la culture à engager la procédure de classement d'office, celui-ci étant prononcé par décret du premier ministre après avis du conseil d'état.

En urgence : l'instance de classement

Dans le cas où l'immeuble est menacé de disparition ou d'altération imminente, le ministre peut prendre une décision d'instance de classement.


Dès que le propriétaire en a reçu notification, tous les effets du classement s'appliquent à l'immeuble considéré pendant un an, délai pendant lequel l'administration peut mettre en oeuvre la procédure normale de protection.

 

Ses conséquences

L'inscription entraîne pour les propriétaires " l'obligation de ne procéder à aucune modification de l'immeuble ou partie de l'immeuble inscrit sans avoir, quatre mois auparavant, avisé le préfet de région de leur intention et indiqué les travaux qu'ils se proposent d'effectuer, [...] Le ministre [chargé de la culture] ne pourra s'opposer [à ces] travaux qu'en engageant la procédure de classement " (article 2 modifié de la loi de 1913 et article 1er du décret du 14 juin 1996).

" Lorsque l'immeuble est inscrit sur l'inventaire supplémentaire des monuments historiques, [un exemplaire de la demande de permis de démolir] est adressé par pli recommandé avec demande d'avis de réception postal au directeur régional des affaires culturelles. [...] Cet envoi fait courir le délai de quatre mois pendant lequel le propriétaire ne peut procéder à aucune modification de l'immeuble" (article R 430-5 du code de l'urbanisme).


L'immeuble inscrit ne peut être cédé (donné, vendu, légué, etc.) sans que le ministre en soit informé (article 12 du décret du 18 mars 1924).

"L'immeuble classé [parmi les monuments historiques] ne peut être détruit ou déplacé, même en partie, ni être l'objet d'un travail de restauration, de réparation ou de modification quelconque, si l'autorité compétente n'y a donné son consentement. L'autorité compétente est le préfet de région, à moins que le ministre chargé de la culture n'ait décidé d'évoquer le dossier" (article 9 de la loi de 1913 et article 3 du décret du 14 juin 1996).

Il ne peut être cédé (donné, vendu, légué, etc) sans que le ministre en soit informé (article 8 de la loi de 1913).

L'immeuble classé ne peut s'acquérir par prescription. On ne peut lui appliquer de servitudes légales pouvant lui causer des dégradations, c'est à dire essentiellement les servitudes d'urbanisme (alignement). Il ne peut être exproprié sans que le ministre ait été consulté.

Par ailleurs, "aucune construction neuve ne peut être adossée à un immeuble classé sans autorisation spéciale du ministre (de la culture)" (article 12 de la loi de 1913).

 

Partager cet article
Repost0
10 juin 2011 5 10 /06 /juin /2011 23:55

Heureuse d’avoir assisté vendredi 10 juin à la projection du « film du dimanche soir » accompagné de la "bande son" de la Troupe d’Annibal et ses éléphants sur le parvis de l’Avant-Seine.

 

Cela a été un moment de pure joie.

 

Je vous conseille vivement d’aller voir la nouvelle projection qui se tiendra samedi 11 juin à partir de 22h.

 

Vous ne le regretterez pas.

 

Deux phrases culte de ce film, enfin celles que j’ai préférées :

« tu as fait le doublage du rossignol psychopathe dans les oiseaux d’Alfred Hitchcock »

«  Eh! tu as perdu ta plume »

COW.JPG

Partager cet article
Repost0
9 juin 2011 4 09 /06 /juin /2011 17:29

C’est bien de recevoir ses administré(e)s sur rendez-vous et d’avoir une adresse de messagerie électronique (tout le monde n’a pas encore d’ordinateur) mais dialoguer et poser ses questions directement à notre Maire ou à nos Elu(e)s à l'occasion d'une permanence téléphonique tous les mois cela serait encore mieux.

 

Il faudrait aussi que cette permanence se fasse avec un téléphone fixe m’a dit une hirondelle posée sur un fil car nous sommes tous et toutes conscients des facteurs de risque d'augmentation des tumeurs du cerveau s’il y a utilisation trop prolongée des téléphones portables.

 

Nous tenons à garder nos élu(e)s en bonne santé morale et physique et au bout du fil.

C’est cousu de fil blanc que les administrés demandent en plus que cela soit  sur un numéro vert (un bon 08 gratuit) comme d’autres communes des Hauts-de-Seine le font déjà si bien.

hir.JPG

 

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog de plumedecolombe
  • : Une colombe bavarde comme une pie mais qui n’est pas un oiseau de mauvais augure. Reste que si elle est en colère elle vous volera dans les plumes mais sans vous donner des noms d’oiseaux. Vous ne pourrez pas lui rogner ses ailes. Elle vole juste de ses propres ailes et elle ne se les brule pas. Plume de colombe juste un peu oiseau rare et drôle d’oiseau à la fois.
  • Contact

Rechercher

Archives

  • L'instant est au recueillement
    L'instant est au recueillement" Présente sur place, aux côtés des élus de la Ville rassemblés, et des différents représentants des cultes colombiens, Madame le Maire, Nicole Goueta, a pris la parole au moment de ce rassemblement : "Colombes, comme tant...
  • COLOMBES : assez d’entendre des fabulations sur les indemnités que toucheraient les élus municipaux
    COLOMBES : assez d’entendre des fabulations sur les indemnités que toucheraient les élus municipaux   Pour reprendre la formulation d’un Colombien qui vient d’ouvrir son blog cet été. . Mieux vaut des photos qu’un long discours. . Et bien ces photos sont...
  • Enfin COLOMBES est libérée
    Enfin COLOMBES est libérée . . Lundi 14 août 1944 : début des grèves dans les usines colombiennes Goodrich, Gnome et Rhône, Ericsson, Amiot… . Mercredi 16 août 1944 : destruction du Pont d’Argenteuil. On bloque les voies de passage et de circulation....
  • COLOMBES : la récompense du travail et de la persévérance de la jeunesse
    COLOMBES : la récompense du travail et de la persévérance de la jeunesse "Les Batuc'Ados sont un groupe de percussions brésiliennes crée en 2004. Et oui en 2004. Il est composé d'une trentaine de jeunes ados entre 11 et 17 ans et originaire de la ville...
  • Colombes : Annibal à la Défense avec les éléphants allez y voir
    Colombes : Annibal à la Défense avec les éléphants allez y voir Tout début septembre des spectacles gratuits offerts par le Conseil Général des Hauts-de-Seine http://ladefensetourscircus.hauts-de-seine.net/cie-annibal-et-ses-elephants-le-film-la-bete...
  • Colombes:l’implication citoyenne ensemble faisons les lois
    COLOMBES: Le parlement et l’implication citoyenne ensemble faisons les lois . Les citoyens sont l'âme du projet Parlement & Citoyens. . Il a été conçu par eux, avec eux et pour eux . Parlement & Citoyens cherche à remédier à la triple crise que traverse...
  • COLOMBES : Juste les constats du conseil municipal du 30 avril 2014
    COLOMBES : Juste les constats du conseil municipal du 30 avril 2014 . Ci-dessous toutes les délibérations que les douze élus de l’opposition n’ont pas dénié voter car ils étaient partis déjeuner tous ensemble. . Je vous laisse en déduire l’importance...
  • COLOMBES: les sous-ensembles d'Ensemble
    Ce n’est plus ENSEMBLE POUR COLOMBES c’est déjà les sous-ensembles les 12 élus de l’opposition se sont constitués en 4 groupes un groupe PS un groupe PC et cela il fallait le faire 2 groupes avec qu’une personne. . Même qu’à 12 ils sont déjà divisés avec...
  • EUROPE : Vous avez aussi votre mot à dire
    EUROPE : Vous avez aussi votre mot à dire . Qui sont encore à ce jour nos députés européens élus en France Nous avons : 30 élus des mouvements droite et centre 16 élus du groupe des verts 13 socialistes 6 démocrates libéraux 5 élus qui représentent la...
  • COLOMBES : l’éditorial du 1er journal municipal de la mandature de Nicole Gouéta
    COLOMBES : l’éditorial du 1er journal municipal de la mandature de Nicole Gouéta . Ci-dessous l’éditorial du COLOMBES, spécial élections le nouveau journal de la ville Avril 2014 . NICOLE GOUETA, Maire de Colombes C’est avec un plaisir immense que je...

Catégories